Treize | sur | Quatre-vingt-dix-neuf : Seul.

Seul en atelier. L’atelier d’écriture, de principe, c’est un groupe, plus soi-même, avec ; plus ou moins dedans le dit groupe. & le boulot qu’on a à y faire c’est : animer : faire passer, entretenir flammèche, manier l’allumette pas le combustible, le combustible ça pas touche, le combustible c’est dedans, dans chacun, par devers soi. Faire, … Lire la suite Treize | sur | Quatre-vingt-dix-neuf : Seul.

Publicités

Douze | sur | Quatre-vingt-dix-neuf : Oiseaux.

Oiseaux. Jamais rien su aux oiseaux. Ni les noms ni les saisons ni les genres. & pourtant. Des oiseaux partout. En nombre. En masse. Oiseaux plein l’éternité, oiseaux couvrant le ciel blanc de Kirkjubæjarklaustur, les étourneaux, « qui sont comme une bête seule » à GenoVa, et d’autres dont on me parle & que je veux lire … Lire la suite Douze | sur | Quatre-vingt-dix-neuf : Oiseaux.

Onze | sur | Quatre-vingt-dix-neuf : Voix.

------------------ Voix. La ponctuation, dans les textes de Vincent Tholomé. Les pages criblée de points qui marquent une succession de phrases courtes, trop courtes pour construire autrement qu’en concaténation, donc en un fluide (& non haché) enchaînement crépitant des tronçons de sens, hésitations et voltes-faces au cœur même du processus : une pensée parlée, à voix … Lire la suite Onze | sur | Quatre-vingt-dix-neuf : Voix.

Dix | sur | Quatre-vingt-dix-neuf : Par exemple.

Le Général Instin, phénomène Instin, phénomène général, enrôle à mort, Vincent Tholomé, par exemple. Ou peut-être est-ce, plutôt, que certains s’en emparent, s’y engouffrent & le marionnettent à leur guise : Vincent Tholomé, par exemple – qui est le conquérant, qui la conquête, en général ? Car la steppe de Vincent Tholomé, par exemple, existait déjà, avant … Lire la suite Dix | sur | Quatre-vingt-dix-neuf : Par exemple.

Neuf | sur | Quatre-vingt-dix-neuf : Campagnes (2).

Je dirais tout : j’ai d’ailleurs souvenir moins fort de ma visite à sa tombe que de m’être perdu sans la trouver, je dirai tout & je dis nous, je dis nous & j’écris je, soudain, c’est que le général, en tant qu’autorité défiée, en permanence défiée, constitue permission, autorisation, prétexte & métatexte, & paratexte, & … Lire la suite Neuf | sur | Quatre-vingt-dix-neuf : Campagnes (2).

Huit | sur | Quatre-vingt-dix-neuf : Campagnes (1).

Mon général – est-ce Christophe Manon, auteur d’une Missive du Conseil autonome à l’adresse d’Instin qui m’y fit penser, est-ce que huit textes sans G.I, cela aurait fait trop – Mon général. Votre avancée en moi s’est faite souterraine, ces temps-ci, mon général, tranchées en pointillés. Huit textes, j’y reviens, sans G.I, auraient fait trop ; … Lire la suite Huit | sur | Quatre-vingt-dix-neuf : Campagnes (1).

Sept | sur | Quatre-vingt-dix-neuf : Salut.

Il y a autant de singulier que d’universel dans la poésie que pratique Christophe Manon depuis ses débuts, il y a une décennie et facile autant de livres maintenant. C’est plein, c’est fourni. Il y a des trajectoires obliques à faire en l’œuvre amassée au fil des ans de Manon, dont deux au moins nettement … Lire la suite Sept | sur | Quatre-vingt-dix-neuf : Salut.

Six | sur | Quatre-vingt-dix-neuf : Jeux.

& constatant que la contrainte chiffrée vieille d’avant-hier et de cinq textes, tient & nous enserre en relative souplesse, que les textes s’écrivent, en multiples de 99 signes & constatant de plus qu’écrire entraîne écrire, que textes font textes en marabout-boule-de-neige & volumétrie croissante, se redemander si– non, même pas : se redire que – … Lire la suite Six | sur | Quatre-vingt-dix-neuf : Jeux.

Cinq | sur | Quatre-vingt-dix-neuf : Chaussures.

Chaussures, on a dit – Chaussure, de Nathalie Quintane. Une trouvaille pour atelier, cette année – il n’y avait nul effort à faire, à tendre le bras, les trouvailles, c’est Quintane, qui les fait, tout au long de ce livre-là (et des autres, voir le magnifique Tomate, de saison). Le livre déplie des remarques, toujours … Lire la suite Cinq | sur | Quatre-vingt-dix-neuf : Chaussures.

Quatre | sur | Quatre-vingt-dix-neuf : Debout.

Cet étrange cap qu’était pour moi de prendre parole en conférencier, tenait pour partie à une question de posture : parler, debout, à une assemblée. Ce qui constitue une rupture par rapport à ma posture standard : face à des gens, mais : assis (en débat public, comme en atelier), debout parfois, mais : pour un instant (de présentation, … Lire la suite Quatre | sur | Quatre-vingt-dix-neuf : Debout.

Trois | sur | Quatre-vingt-dix-neuf : Pichenettes.

Digressons, d’une question de Sandra Moussempès : « Qu’est-ce-que le poke ? ». Eh bien, d’après wiktionnary, to poke, c’est donner une pichenette à quelqu’un pour attirer son attention. Un doigt tapotant l’épaule, ‘lut-toi-ça-va. Cette fonction sociale, c'est celle du poke, version ubiquité : taper sur l’épaule de quelqu’un qu’on aime bien, pour lui dire : qu’on l’aime bien – … Lire la suite Trois | sur | Quatre-vingt-dix-neuf : Pichenettes.

Deux | sur | Quatre-vingt-dix-neuf : Parole.

79 jours depuis le dernier article en date avant reprise, lequel signalait un premier blanc, une absence. Le signalait et signalait aussi, pour mieux s’excuser, qu’il y aurait conférence « Écrire sur Internet », deux jours plus loin – manière (faussement ?) modeste d’un peu crâner, seul face au miroir/écran : conférence, le mot : Tenir conférence. Parler debout, vous … Lire la suite Deux | sur | Quatre-vingt-dix-neuf : Parole.

Un | sur | Quatre-ving-dix-neuf : Bornes.

& qu’il faut bien dire un peu pourquoi, pourquoi ce titre et pourquoi cette contrainte, s’y essayer alors, évoquer : & la nécessité de s’y ré-atteler, à l’écriture du blog, et de ce qu’elle pointe, en tant qu’écriture méta, notamment : que la contrainte fait l’écriture comme le cadre fait l’image, que la dite forme du texte … Lire la suite Un | sur | Quatre-ving-dix-neuf : Bornes.