Sandra Moussempès

Texte lu lors du festival Midi-Minuit, édition d’octobre 2011 ; publié dans Gare maritime 2012, (revue anthologique annuelle de La Maison de  la poésie de Nantes). ———————————————————- Sandra Moussempès, poète, est auteure de livres aux titres suaves et sombres : Photogénies des ombres peintes, Biographie des idylles… chez Flammarion, à L’Attente ou chez Fourbis. Elle … Lire la suite Sandra Moussempès

Publicités

Ving-cinq | sur | Quatre-vingt-dix-neuf : Dedans (1)

Dedans donner du dehors, simple à dire pas à faire, d’autant qu’il y a des enjeux compliqués, qu’il faut délester d’autant d’a priori que possible – de mon côté, les a priori, du leur je ne sais pas, continuerai de ne pas savoir : ces entreprises-là, le redire, nous n’en mesurons pas l’efficace. Dedans aller dedans … Lire la suite Ving-cinq | sur | Quatre-vingt-dix-neuf : Dedans (1)

Pascale Bouhénic

Texte lu lors du festival Midi-Minuit, édition d’octobre 2011 ; publié dans Gare maritime 2012, (revue anthologique annuelle de La Maison de  la poésie de Nantes). ———————————————————- De Pascale Bouhénic, on sait qu’elle filme, et qu’elle écrit. Pascale Bouhénic, écrirait-on pour résumer, si l’on voulait résumer, aller au plus vite et simple, PB, donc, fait … Lire la suite Pascale Bouhénic

« C’était » de Joachim Séné (publie.net, 2011)

(note préalablement parue le 15 octobre  2011 sur livre au centre) “C’était préparer l’en-cours, écrire a posteriori les conceptions, les études, puis documenter ce qui n’était pas fait mais devait l’être, tout ça venu de la hiérarchie directe qui avait comptes à rendre en très haut lieu d’un jour à l’autre, présidents et fonds de … Lire la suite « C’était » de Joachim Séné (publie.net, 2011)

Vingt-quatre | sur | Quatre-ving-dix-neuf : Traduire

Traduire est impossible mais nous y assistons quand André Markowicz nous parle, me redis-je au moins une fois par semaine depuis que j’ai entamé la mise en ligne hebdomadaire de ses textes inédits – une série qui s’intitule Un entretien aléatoire, qu’il m’est heureux de tenir entre mes clics, d’indenter au pixel (à la main … Lire la suite Vingt-quatre | sur | Quatre-ving-dix-neuf : Traduire

Vingt-trois | sur | Quatre-vingt-dix-neuf : remuer

Un site. De littérature : du flux, et du fond. Ce que je martelais, zigzaguant (zigzags de notre parole, son flot heurté, lorsqu’elle est plus ou moins publique et entraînée, remuée, par les mots autres assemblés en intelligence), aux amis remueurs autour de la table du centre Cerise, durant cette assemblée générale de l’association qui régit … Lire la suite Vingt-trois | sur | Quatre-vingt-dix-neuf : remuer

Vingt-deux | sur | quatre-vingt-dix-neuf : Confère

Il y a en ça comme en toute chose un avant, un après. D’avoir parlé de ce qu’il faudrait en entier on n’en rêve pas, nulle envie d’ailleurs d’être entier, d’être rassasié. D’avoir fait tous les liens, glissé habile, passements de portes sans racler rien, du flow à une touche de balle, on en rêve … Lire la suite Vingt-deux | sur | quatre-vingt-dix-neuf : Confère

« Faces » de Louis Imbert (publie.net, 2011)

(note préalablement parue le 5 octobre  2011 sur livre au centre) "Le texte de Louis Imbert est le livre d’un regard posé sur ces images qu’il collectionne et sonde jusqu’à espérer qu’elles livrent quelque chose, qu’elles se disent. Des corps, des hommes, des visages surtout et quelques vues qui portent un peu du corps et … Lire la suite « Faces » de Louis Imbert (publie.net, 2011)

« Va-t’en va-t’en c’est mieux pour tout le monde » de Christophe Grossi (publie.net, 2011)

(note préalablement parue le 5 octobre  2011 sur livre au centre) Autoradio. Play. “Traversée de la Somme en compagnie de Léo Ferré puis de Tostaky (Marlène, deux fois). Il ne fait plus que 13 degrés, le ciel est cotonneux, plus loin le bocage avec Ms Dynamite.” Ce livre numérique de Christophe Grossi inclut un générique de … Lire la suite « Va-t’en va-t’en c’est mieux pour tout le monde » de Christophe Grossi (publie.net, 2011)