« Abyssal cabaret » de Maryse Hache (publie.net)

(reprise d’un article initialement paru sur livre au centre le 13 novembre 2011)

Abyssal Cabaret / Maryse Hache

Abyssal cabaret, c’est une voix qui s’élève sur scène, elle dit que le théâtre s’effondre et que sur les charniers poussent des fleurs .

(…)

L’Abyssal cabaret et ses couches successives, il y a tant d’insondable, on s’en approche, sans s’écarter du sol (le cabaret est là pour retenir), un équilibre si fragile, élégant, charnel, beau, tellement humain. C’est Maryse Hache à lire et écouter, et ceux et celles qui l’accompagnent, les fantômes avec les vivants.

« tu sais bien que costumes sont accoutrements
que bouches crachent supplices plutôt que chansons
et pourtant tu chantes »

(Christine Jeanney)
———————————————————————————————————————————————————————–

“la mère de la mère de ma mère s’appelait marie-célestine
sur le chemin de la vie
elle était sévère sévère disait ma mère
je ne sais déjà plus où la mort l’a tuée
je lui tisse une écriture
linge de voile
pour vous le dire
et je vais allumer une bougie
que filtre encore une toute petite lumière”

Il y a au cœur de ce court et riche texte cette litanie des ancêtres, poignante, qui sans doute éclaire l’ensemble, musicalement et thématiquement. Quelque chose qui coupe la chique -excusez la formule sans ambages-, qui suspend son lecteur dans une émotion tenue, une vibration, immensité du sensible jamais dégoulinant : “un équilibre si fragile, élégant, charnel, beau, tellement humain”, en dit Christine Jeanney, ci-dessus, à quoi l’on acquiesce.

Maryse Hache est auteure, sur web pour l’essentiel – voir son site-blog, Semenoir, ces contributions à l‘atelier numérique Livre au centre de François Bon (juillet 2011) et cette bio personnelle trouvée sur son semenoir :
« ouvre une fenêtre sur le webmonde en 2008, avec un blog : semenoir laboratoire où elle poursuit un travail d’écRiture et de réflexion, de lire-écrire, de rencontre avec les auteurs vivants et lus-vifs /  fait partie des auteuRs de la revue numérique de création multimédia, d’ici là, dirigé par pierre ménard (liminaire),  n°6, n°7 et n°8 aux éditions numériques publie.net, et de ceux des 807, le blog de franck garot /  écRit abyssal cabaret, teXte publié, sans DRM, chez publie.net en septembre 2011″

Abyssal Cabaret, Publie.net, 2011. – 42 p. – ISBN : 978-2-81450-531-5. – Collection Temps réel. – prix : 2,99 €. Télécharger en multi-formats

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s