« Identité numérique et e-reputation : enjeux, outils, méthodologies » | Olivier ertzscheid

(Reprise d’un article paru sur livreaucentre le 18 novembre 2011)

La question de l’identité numérique et de l’e-reputation est aujourd’hui centrale dans l’écosystème internet, aussi bien pour les particuliers que pour les entreprises. Cet ouvrage présente de manière accessible l’état de la recherche sur ces questions et propose un petit guide des enjeux fondamentaux à maîtriser pour pouvoir garder le contrôle sur sa présence en ligne ou sur celle de son organisation.

À QUI S’ADRESSE CE LIVRE ? Aux étudiants soucieux de découvrir la richesse de cette problématique. Aux entreprises, organisations et collectivités à la recherche d’une méthodologie et de bonnes pratiques sur ces questions. À toute personne qui s’est déjà, ne serait-ce qu’une fois, posé la question de savoir si la publication d’une information, d’une vidéo, d’une photo, d’un statut Facebook, ne risquait pas de lui porter un jour préjudice, à lui, à l’un de ses proches ou à son employeur. Et surtout, surtout, surtout, à toutes les personnes qui ne se sont jamais posé cette question.

Bon de commande en pdf (Adobe Acrobat) : Téléchargement BdC identite numerique_1 ex.pdf

———————————————————————————————————————

Ce livre est un guide pratique, assumé comme tel dès les premières pages et dans son introduction :

“Il s’adresse en priorité à cette foule imprécise que l’on nomme “grand public” », prévient et précise Olivier Ertszcheid : c’est effectivement un petit manuel, format carré, élégant dans sa maquette, son iconographie, son façonnage. Aspects séduisants qu’on tient à souligner car assez rares en ce contexte d’ouvrage dit “universitaire”, d’une part – mais aussi parce que ce sont des étudiantes en formation dans cet IUT info comm qui en sont co-responsables : elle sont citées d’emblée ainsi que leur professeur, Marie-Jo Pateau.

Il est dit plus loin que les images utilisées viennent pour l’essentiel de flickr, et qu’elles respectent les règles du creative commons (dont nous vous conseillons les travaux et cette audioconférence de Lionel Maurel, pour saisir au mieux les principes) : l’ouvrage a donc pleinement bénéficié et de l’enseignement des professeurs de cet IUT mais également de modes d’élaboration contributifs et participatifs. En cohérence, donc, avec les parti-pris du web 2.0, que Olivier Ertzscheid défend et analyse avec rigueur et humour depuis plusieurs années sur son blog affordance, outil de veille et de réflexion devenu indispensable.

Cet ouvrage de vulgarisation est découpé ainsi :
Chapitre 1 – Les logiques identitaires
Chapitre 2 – Outils, marchés, stratégies
Chapitre 3 : Réseaux sociaux et espaces “publics”.

Il donne en quelques dizaines de pages de nombreux éclaircissements essentiels pour tenter de se repérer dans nos vies de citoyens usagers de technologie, ainsi, citant Danah Boyd, chercheuse en ces domaines, “pointe quatre paramètres constitutifs de ces réseaux (sociaux) qui entretiennent la confusion : la persistance, la searchability, la reproductibilité et les audiences invisibles“, desquels il déduit que :

“Ces quatre paramètres donnent lieu à des situations d’énonciation et de discours radicalement altérées qui s’inscrivent dans un autre espace-temps que celui de nos relations non connectées. Un espace-temps qu’il nous faut apprendre à domestiquer si l’on ne veut pas que se multiplient les exemples d’employés virés pour avoir dit du mal de leur patron sur facebook, ou pour avoir posté des photos d’eux sur la plage alors qu’ils étaient censés se trouver au fond de leur lit pour un congé maladie.”

Et il se termine par la présentation d’un ensemble de règles de bon usage du web, lequel, rappelle-t-il en préambule de cette annexe, “n’est pas un espace privé.”, en conséquence de quoi “il ne saurait y être d’une manière ou d’une autre question d’y défendre une quelconque vie privée. Tout au plus de contrôler le périmètre de nos agissements et de nos discours numériques.”

Un discours responsable et citoyen, donc, qui nous rappelle que les dangers que nous courons, les atteintes à notre vie privée, ne sont pas le fait de la technologie, ou du web, seuls, mais de son/leur usage.

dentité numérique et e-reputation : enjeux, outils, méthodologies [texte imprimé] / Olivier Ertzscheid . – La Roche-sur-Yon : IUT de La Roche-sur-Yon, 2011. – 77 p.; 13,5 x 15,5 cm.

ISBN 978-2-915760-03-3 : 10 €.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s