Dans la chapelle & dans les flots – (Ecrivains en bord de mer, éditions 2013)

affiche

Ecrivains en bord de mer, éditions 2013

C’est du mercredi 17 au dimanche 21 juillet 2013,

J’y ferai du live twitt et du ménagement communautaire (a.k.a community management in english, mais comme je le ferai en français, je le traduis en français), c’est-à-dire que je serai là pour tout (ou presque) voir, tout (ou presque) entendre, et de le relayer sur le web, via réseaux sociaux – mais aussi, via des outils comme storify ou ce blog, d’en faire le récit, sitôt reconstitué, de réifier chaque soir un peu de ce qui aura pépié dans la journée – corrigeons : de réifier chaque matin de ce qui aura pépié la veille, ambition plus raisonnable, les soirées estivales pouvant être plus longues qu’on l’imagine initialement.

Ce festival, je le connais, pour y avoir, certes, animé déjà des débats (avec Chloé Delaume, Eric Arlix, Charles Robinson…), mais d’abord pour y être venu chaque année depuis des lustres, en ce début d’été, juste avant les vacances, assister à ces échanges, discussions hors de la promo et hors du speed induits naturellement par les festivals « ordinaires »… (alors qu’on ferait bien de continuer de la questionner, cette doxa quantitative, cette nécessité du gigantisme, des événements, par ailleurs, énormité dont chacun, chaque pièce du « dispositif », auteur, public, libraire, pris isolément, se plaint).

Pas ordinaire, effectivement, ce festival : c’est qu’il s’y passe et dit et vit toujours quelque chose, dans la douceur de La Baule (c’est aussi, sans doute, le frais cocon de la Chapelle où tout cela se passe, son effet de contraste avec le plomb du soleil dehors, qui joue ; c’est assurément la qualité de la programmation, son savant équilibre, entre habitués et néophytes, qui tresse des rapports, et fait récit) . Cette mission, qui m’est confiée, cette année, est inédite, en ces termes,  pour moi (ce que j’ai fait pour Livre au Centre ou remue.net sur les dits réseaux depuis ses années ne se concentre jamais dans un espace-temps aussi resserré), comme elle l’est pour Brigitte et Bernard Martin qui m’y convient : le site Ecrivains en Bord de Mer annonce et donne à voir, a posteriori, les captations vidéo (par Joachim Bon) des débats et lectures. Eux-mêmes fréquentent, tous deux, les dits réseaux, et le festival s’y annonce, s’y salue – mais le temps manque, pendant les quelques jours que dure chaque édition, pour l’y donner à ressentir en live. Ce sera ce à quoi je m’emploierai (ce qui me semble signifier, en somme : écouter, voir, noter, noter – un plaisir – puis publier – une habitude, un usage).

Ce temps et son usage auront cette valeur-là, de l’inédit, de l’expérimentation – pas juste de la « nouveauté », bien au contraire : ce n’est pas nouveauté ou gadget, c’est, éprouvé par l’expérience d’une grande richesse de paroles énoncées, (à chaque édition du festival, chaque été), en donner quelque trace effusive, ici, et aussi .(Le hashtag, ou mot-dièse, c’est #EBDM2013 sur twitter , #EBDM2013 sur facebook également).

Faire du flux (de la relation) et du récit (de la relation, rejouée, enjouée).

Et au vu du programme, de la liste des intervenants, ça promet :

(avec Jakuta Alikavazovic, Emmanuelle Bayamack-Tam, François Bon, Stéphane Bouquet, Vincent Broqua, Olivier Brossard, Marie Chaix, Claro, Thalia Field, Christian Garcin, Peter Gizzi,  Laura Kasischke,  Alban Lefranc, Harry Mathews, Christine Montalbetti, Ron Padgett, Martin Richet, Jacques Roubaud, Cole Swensen, Tanguy Viel)

Le site du festival.

Le programme complet

• Mercredi 17 juillet17 h 30
Jacques Roubaud
lecture d’extraits d’
Ode à la ligne 29 des autobus parisiens (Attila)

18 h 30
François Bon
François Bon, en une heure de performance improvisée, rassemble 100 questions sur
À la Recherche du temps perdu.
Son livre Proust est une fiction paraîtra en septembre au Seuil, Fiction & Cie.

20 h 00
inauguration

• jeudi 18 juillet
Des voix singulières

11 h 30
Lecture par
Claro

14 h 30
Rencontre avec
Marie Chaix interrogée par Bernard Martin

15 h 30
Rencontre avec Christine Montalbettiinterrogée par Alain Nicolas

16 h 30
Rencontre avec
Alban Lefranc interrogé par Bernard Martin

17 h 30
Rencontre avec Jakuta Alikavazovic interrogée par Bernard Martin

18 h 30
Rencontre avec Emmanuelle Bayamack-Tam interrogée par Alain Nicolas

19 h 30
Rencontre avec Christian Garcin interrogé par Bernard Martin

20 h 30
Rencontre
Thalia Field/Vincent Broqua animée par Olivier Brossard

• vendredi 19 juillet
« Poésie américaine contemporaine »

11 h 30
Humeurs apéritives de Bernard Martin
Joe Brainard et le Bloody Mary
projection du film de Matt Wolf :
I remember. A film about Joe Brainard (25 minutes)

14 h 30
Conférence
« La poésie américaine » par Stéphane Bouquet

15 h 30
Panorama/lectures bilingues
Entendre les voix des poètes américains

Ron Padgett (lecture en français par Claire Guillot)

Cole Swensen (lecture en français par Vincent Broqua)

Peter Gizzi (lecture en français par Stéphane Bouquet)
chaque lecture est précédée d’une présentation par
Olivier Brossard

17 h 30
Évocation/table ronde
« Nous nous souvenons de Joe et de l’école de New York »
Joe Brainard (1941-1994) est un artiste et écrivain américain proche des poètes de l’École de New York. Son œuvre graphique importante comprend des assemblages, des collages, des dessins et des peintures, ainsi que de nombreuses couvertures de livres et pochettes d’album, décors et costumes de théâtre. En particulier, Brainard a collaboré avec des poètes de l’école de New York comme Ron Padgett, John Ashbery et Ted Berrigan. Il est l’auteur de
I Remember (traduit en français par Marie Chaix et publié chez Actes Sud). C’est Harry Mathews qui fait découvrir l’ouvrage à Georges Perec qui s’inspire du principe d’énumération des souvenirs pour écrire son célèbre Je me souviens. Ron Padgett et Joe Brainard ont partagé leur enfance à Tulsa, Oklahoma puis se sont installés l’un et l’autre à New York. Ils sont restés très proches et ont participé à des publications communes. Après son décès, Ron Padgett lui a consacré un livre de souvenirs Joe : A Memoir Of Joe Brainard et est à l’origine de la publication de The Collected Writings of Joe Brainard à la Library of America en 2012.
avec
Ron Padgett, Harry Mathews, Jacques Roubaud et Marie Chaix
animée par Bernard Martin

18 h 30
Table ronde
« Traduire les poètes »
Martin Richet, Vincent Broqua, Claro,Cole Swensen et Jacques Roubaud
animée par
Olivier Brossard

20 h 00
Performance
« Fassbinderologie Science dure avec effets pratiques »
Julien Lacroix et Alban Lefranc
avec les corps de Fassbinder et Mohamed Ali

• samedi 20 juillet
Le roman américain avec Harry Mathews et Laura Kasischke

11 h 30
Humeurs apéritives de
Gérard Lambert

14 h 30
Conférence
« Ce que j’ai appris de la littérature française en lisant des romans américains » par Tanguy Viel

15 h 30
Laura Kasischke interrogée par Bernard Martin
traduction simultanée par Lucie Lavergne
Une anthologie des textes de Laura Kasischke lue par Sophie Merceron
interventions de
Christian Garcin

17 h 30
Harry Mathews interrogé par Olivier Brossard

19 h 00
Débat
« Qu’est-ce que le Creative Writing ? Par ceux qui le pratiquent »
avec Laura Kasischke, Cole Swensen, Thalia Field et François Bon

20 h 30
Projection de film
La vie devant ses yeux adapté du roman de Laura Kasischke
suivi d’une conversation avec
Laura Kasischke à propos de l’adaptation cinématographique de son livre.
Cinéma le Gulf Stream (entrée payante)

• Dimanche 21 juillet

11 h 30
Rencontre avec
François Bon à propos de publie.net : Premier bilan d’un éditeur numérique

Une réponse à “Dans la chapelle & dans les flots – (Ecrivains en bord de mer, éditions 2013)

  1. Pingback: LA BAULE en direct ou presque (de mercredi 17 à dimanche 21 juillet) | Matériau composite

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s