Paco les mains rouges, de Vehlmann et Sagot, éditions Dargaud

((Reprise  d’une notice parue dans Encres de Loire n° 66)

Paco, état-civil Patrick Comasson, jeune instituteur des années 30, auteur d’un crime dont ne nous sont montrées que quelques images (un gisant, un fusil fumant, dans une forêt enneigée) est condamné à la prison à perpétuité. Direction Cayenne et son bagne, triste enfer de promiscuité, de violence et de corruption, pour cette oie blanche… qui ne le restera pas longtemps : Paco les mains rouges est en fait le surnom que lui attribuent ses co-détenus après qu’il ait poignardé l’une des trois brutes lui ayant fait subir un viol collectif.

(« Je l’ai pas fait pour me venger. Mais si je réagissais pas tout de suite, j’allais devenir la pute de toute la case. Ou alors je me tuais direct. »)

Le surnom, comme le magnifique tatouage qui va avec (et qui orne la couverture de l’album), constituent une nouvelle peau – un changement d’identité aussi fatal que nécessaire, pour survivre, ne serait-ce qu’un temps, dans ces conditions éprouvantes. Cette école de la dureté est troublée par la rencontre d’un autre bagnard, et l’émoi, incompréhensible pour Paco, de la naissance d’une relation homosexuelle.

Fabien Vehlmann, au scénario, et Eric Sagot, au dessin,  tissent à merveille documentation fouillée sur une époque terrible et passionnante, et récit de vie sensible et surprenant. Le dessin de Sagot (qu’il a beaucoup trituré et modifié à cette occasion, comme nous le montre le magnifique cahier graphique en clôture de ce premier tome), entre rondeurs faussement naïves et peinture abstraite, permet de tenir ce fil si fragile, de rendre à merveille ces contrastes. On songe à ce que fut la découverte dans les années 90 des possibilités oniriques et narratives offertes par la tendreté presqu’ enfantine du graphisme de David B. Mais l’univers est propre à la rencontre du scénariste accompli et protéiforme qu’est Vehlmann et d’un dessinateur en attente d’aventures et de nouveauté qu’est Sagot.

Belle découverte.

—————-

Paco les mains rouges (tome 1) de Fabien Vehlmann (scénariste) et Eric Sagot (dessinateur), éditions Dargaud, septembre 2013, ISBN : 978-2205068122

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s