La part des nuages (et Juste après la pluie), Thomas Vinau, Alma éditeur, 2014

Un gigantesque papillon de nuit est accroché à un pied de chaise sur la terrasse. Il est là depuis une bonne semaine. Il est énorme. Fait la taille d’une main ouverte. Blanc, gris, marron et noir. Avec des yeux de chouette dessinés sur les ailes et des poils sur l’abdomen. Il doit venir de loin. … Lire la suite La part des nuages (et Juste après la pluie), Thomas Vinau, Alma éditeur, 2014

Publicités

Un entretien avec Eric Chauvier (podcast, Vents d’Ouest Lieu Unique, juin 2014)

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------J'ai déjà parlé de ce nouveau livre de Eric Chauvier, (Les Mots sans les choses, éditions allia, août 2014), en citant un extrait qui vaut son pesant. J'en retire une simple phrase, qui ne peut qu'encourager à retourner vers le livre entier (et vers ses autres ouvrages, dont il est question dans l'entretien podcasté ci-dessus) … Lire la suite Un entretien avec Eric Chauvier (podcast, Vents d’Ouest Lieu Unique, juin 2014)

je désignerai le lieu et le temps de son éclat fugitif | Olivia Rosenthal, « Mécanismes de survie en milieu hostile », Verticales, août 2014

« Les faits ne se content pas d’arriver, ils reviennent. Qu’on les accepte ou non, ils sont plus insistants et plus entêtés que les stratagèmes qu’on invente pour les éviter. Ecrire fait partie de ces stratagèmes. On croit contrôler, répartir, organiser et tenir le réel sous sa coupe et la plupart du temps on se laisse … Lire la suite je désignerai le lieu et le temps de son éclat fugitif | Olivia Rosenthal, « Mécanismes de survie en milieu hostile », Verticales, août 2014

Le monde était trop vaste. | « Selon Vincent » de Christian Garcin, éditions Stock, 2014

« Ces sommets, ce ciel, cette mer n’avaient rien d’amical. Le monde était une immensité neutre et froide, hostile. Pourtant je me sentais bien. J’imaginais sur nous un regard de condor. Je m’imaginais condor moi-même, glissant sur les coussins d’air froid, avec au-dessous de moi la plaine grise de la mer traversée d’un point rouge sur … Lire la suite Le monde était trop vaste. | « Selon Vincent » de Christian Garcin, éditions Stock, 2014

Les choses : il suffit de leur monter à bord et de te ceinturer à elles, et maintenant voici que commence le voyage | Stéphane Bouquet, « Les oiseaux favorables », avec photographies d’Amaury Da Cunha, éditions les inaperçus, 2014

"Le lendemain, il lui envoie le lien d'une vidéo youtube paraît-il funny. C'est ce que font les gens maintenant. Elle se sent une ourse sortant d'une hibernation décennale. En fait, elle n'a pas trouvé la vidéo drôle, mais doit-on rire avec celui qu'on embrasse ou doit-on seulement l'embrasser ? Elle lui ment et lui texte … Lire la suite Les choses : il suffit de leur monter à bord et de te ceinturer à elles, et maintenant voici que commence le voyage | Stéphane Bouquet, « Les oiseaux favorables », avec photographies d’Amaury Da Cunha, éditions les inaperçus, 2014