« envie de partir dans une grotte avec une pile de livres et de ne ressortir qu’au printemps ! » (rentrez 2018, postface)

(mediatheque benjamin rabier, photo saic lhostis)
Avec Emmanuelle Colas à la librairie Agora – photo https://www.instagram.com/missbook85/

 

Le blog au long cours : rentrez.wordpress.com

Cette rentrée d’automne est terminée – on se retrouve à Saint Jean de Monts, Saint André des eaux, Bruz (et ailleurs si affinités, commandes bienvenues) pour une collection automne-hiver en janvier, février (…)
Quinze dates, quinze soirées d’échanges, merci à toutes et tous.
Ces trois mois passés avec ces livres furent heureux, et ce laps de trois mois produit aussi de la différence – entre Machecoul le 14 septembre et Haute-Goulaine le 7 décembre, les personnes présentes ne se trouvaient pas dans la même position – et la « fin de saison » produit donc une parole autrement partagée encore, puisque plus de livres ont été lus. Cet exercice vaut aussi dans son mouvement, il n’est pas une simple reproduction du même – les témoignages plus bas en attestent.

Mais cette multiplicité d’interventions a aussi été prétexte à variations formelles, pour appréhender comment cette présentation se mixe naturellement avec d’autres formes d’intervention : Ainsi à Poitiers seront venues s’implémenter des lectures par l’équipe, envoyées en « surprise », d’où ma parole partait ; à La Roche-sur-Yon, c’est une éditrice, Emmanuelle Colas, qui sera venue nous présenter le remarquable recueil de nouvelles de Selahattin Demirtas, lors de notre passage par la librairie Agora ; à Challans cela aura été un atelier d’écriture (les souvenirs), entièrement construit avec un corpus de livres dela sélection (John Burnside, Emmanuelle Richard, Jennifer Clement ). Last but not least, ce qui devait mais n’aura pu se faire – et qui reste à faire l’an prochain, donc (voire à multiplier) : la rentrée augmentée d’une rencontre avec une auteure – ce qui devait avoir lieu avec Emmanuelle Richard à saint Jean de Monts mais fut annulé pour cause de virus automnal.

Ces livres valent la peine d’être lus, ils valaient aussi la peine d’être ainsi vécus, ensemble.
Ci-dessous, florilège de retour par les hôtes et hôtesses, partenaires en invention et partage. Merci encore à toutes et tous.

(Guerande)


« La présentation telle que vous nous l’avez proposée par le biais de vos lectures et de ces questions au public a permis la réactivité et la participation active des lecteurs.
Le retour des participants était bon et ils ont appréciés la nouveauté de la proposition. »

(Anita et Antoine, médiathèque Samuel Beckett, Guérande)

« On a trouvé que la présentation était inventive, innovante, participative ; l’idée de ne pas être juste « présentateur » de nouvelles parutions, d’écouter les envies de lecteurs par rapport à des thèmes, des envies nous a surpris agréablement. Et, cerise sur le gâteau, sa réactivité, son « imprévisibilité » sur les choix des romans pas forcément attendus ont donné du peps à cette soirée-là ! «

(deux lecteurs présents à la médiathèque La Virgule, Machecoul)

« J’ai beaucoup aimé que la sélection parte finalement d’une envie de lecteur et d’un désir de lecture et que cette sélection soit annoncée comme subjective. Cela met à l’aise, il n’y a pas d’injonction. Les retours des personnes présentes ont été très positifs, pour résumer, nous avions toutes et tous envie de partir dans une grotte avec une pile de livres et de ne ressortir qu’au printemps ! Les lecteurs ont attendu avec impatience que la sélection soit disponible à la bibliothèque. »
(Mélanie TELLIER, Bibliothèque Comme un roman, Le Landreau)

« Les lecteurs/lectrices avec qui j’ai échangé étaient très contents de cette rencontre et de nombreux emprunts ou réservation des ouvrages présentés en témoignent.
Tout d’abord, la sélection était de qualité, variée, adaptée au public. La dimension interactive et ludique a été très appréciée. C’était littéraire, exigeant parfois mais le public était pris en compte, pas d’entre soi qui parfois peut effrayer les lecteurs de la médiathèque. »
(Emmanuelle Guérin, médiathèque de Clisson)

« Et pour revenir sur Rentrez, de nouveau une belle édition. Encore des suggestions d’achats ensuite par les personnes présentes, en particulier grâce à cet aiguillage vers des éditeurs ou auteurs qu’on n’avait pas repérés. Tu nous apportes beaucoup et merci encore, surtout à travers cette déambulation dynamique et vraiment plaisante.
Et ouaouh cette rencontre avec Emmanuelle Collas, de nombreux retours sur cet échange que tu as eu avec elle ! «

(Saic Lhostis, médiathèque Benjamin Rabier, La Roche-sur-Yon)

« J’aime beaucoup ce rendez-vous. Il est prescripteur sans que cela ne passe pour de l’injonction. Sans doute parce qu’il est enthousiasmant et énergisant. Tu rends un bel hommage au dynamisme de la création littéraire. C’est joyeux, et engageant.
Je n’ai pas tant de retours des lectrices et lecteurs mais si j’en crois la fréquentation — alors que nous sommes en déambulation un samedi aprèm et sur trois heures — j’ai tendance à penser qu’elles et ils apprécient.

(…)quelles sont pour vous les qualités propres de ce temps de parole et d’échange, qu’est-ce qui en fait la singularité ?

L’attention à des maisons d’édition parfois plus confidentielles, à des auteurs qui risqueraient en ce temps un peu dément de la rentrée de passer inaperçu ; L’invitation aux échanges justement. De notre côté j’aime bien le message en cette période de rentrée que l’on envoie en collaborant avec toi, la médiathèque, la librairie. »
(Eloise Guénéguès, le grand R Maison Gueffier, La Roche-sur-Yon)

« La proposition est de grande qualité. Le concept est original, attractif et inédit à chaque fois ; Pas de risque de redite ! Les temps de lecture sont également très bons. Tu proposes des extraits bien ciblés, qui donnent à voir mais pas trop, donc qui donnent envie de lire les livres!
Pour les échanges que j’ai eus avec les lecteurs et les collègues, les retours sont très positifs, d’autant que tu apportes une critique littéraire avec laquelle certains (parmi les collègues) ne sont pas à l’aise. Il y a donc complémentarité et apport de contenu.
La sélection est très large, ce qui laisse la possibilité à chacun de s’y retrouver.
Parmi le public, il y avait des bibliothécaires pro et bénévoles, mais aussi de simples lecteurs et je crois que chacun y a trouvé son compte. »

(Céline Gitton, Bibliothèque municipal de Tours)

 

 

L'homme à la valise de livres - par didier paris

L’homme à la valise de livres – par didier paris

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s