La sérendipité c’est avoir la vie devant soi (texte de soutien à la librairie nantaise de Charlotte Desmousseaux)

Charlotte c'est une amie, mon amie libraire, on a galéré ensemble (passer l'hiver 2013-2014 en se serrant les coudes, il fallait), on s'enthousiasme en on se chamaille comme frères et sœurs (alors qu'on se connaît depuis pas tout à fait 5 ans), on bosse en fraternité et intelligence (et complémentarité, je pense notamment au travail … Lire la suite La sérendipité c’est avoir la vie devant soi (texte de soutien à la librairie nantaise de Charlotte Desmousseaux)

Publicités

Nous y sommes (extrait du chantier Climax  Instin)

Climax, une fiction, encore ? ( Le Nouvel Attila, octobre 2015), paraît en même temps que Général Instin, une anthologie, chez le même magnifique éditeur (Le nouvel attila). (J'en parle en détail plus bas). Dans les deux livres j'ai apporté des - textes ?, oui, pour l'anthologie, mais  dans Climax, fiction collective, rien n'est certain,  … Lire la suite Nous y sommes (extrait du chantier Climax  Instin)

Avance (extrait du chantier Climax  Instin)

Climax, une fiction, encore ? ( Le Nouvel Attila, octobre 2015), paraît en même temps que Général Instin, une anthologie, chez le même magnifique éditeur (Le nouvel attila). (J'en parle en détail plus bas). Pour les les deux livres j'ai écrit des - textes ?, oui, pour l'anthologie, mais  dans Climax, fiction collective, rien n'est … Lire la suite Avance (extrait du chantier Climax  Instin)

Sarajevo-Beyrouth, lignes de fuite (avec photos d’ Alexandre Chevallier)

Sarajevo-Beyrouth, lignes de fuite (textes sur des photos d’ Alexandre ChevallieR, parus dans la revue Eponyme n°4 (2007)) ---------------- À l'occasion de la réédition chez publie.net - enfin en format epub - de Sarajevo, lignes de fuite, livre écrit sur des photos d'Alexandre Chevallier, republication ici même du texte dérivé, ou remixé, de celui-ci, hybridation … Lire la suite Sarajevo-Beyrouth, lignes de fuite (avec photos d’ Alexandre Chevallier)

Trente-neuf | sur | Quatre-vingt-dix-neuf : Presque tout

Un ami me demande de faire une liste, l'invitation tombe bien me dis-je, car j’aime les listes, je suis croyant pratiquant & prosélyte, je liste & fais écrire des listes, dans mes ateliers, la liste énoncé-je inlassable, c’est un pré-texte, un avant-texte, & c'est surtout déjà du texte, c'est du texte intensément réflexif, du texte … Lire la suite Trente-neuf | sur | Quatre-vingt-dix-neuf : Presque tout

Tout m’est permis, épisode #4

(Lire l’épisode 3)   (Reprendre au début) J’ai des alliés. Leur nombre est variable, et nos alliances jouent des circonstances, lesquelles circonstances sont elles-mêmes changeantes, dépendant de multiples facteurs : du temps qu’il fait dehors, de la saison, des rapports entre le temps qu’il fait dehors et la saison ; de l’heure qu’il est dehors, des … Lire la suite Tout m’est permis, épisode #4

Tout m’est permis, épisode #3

(Lire l’épisode 2.2)   (Reprendre au début) 6 heures et suite, par froide matinée d’hiver. C’est lundi je me lève je ne travaille pas. Ce lundi je ne travaille pas je me lève. Ce lundi dès 6 heures je me lève je ne travaille pas, je me lève car je dois. J’attends depuis longtemps je dois. … Lire la suite Tout m’est permis, épisode #3

Tout m’est permis, épisode #2.2

(Lire l’épisode 2.1)   (Reprendre au début) Il vient l’air frais le voilà, récompense pour la peine investie, ça y est c’est fait on est passé, c’est soulageant c’est comme en course à pied, après l’effort grand réconfort, quand enfin la chimie intérieure nous envole et qu'on déroule allègre, respirer des mollets, f l u i … Lire la suite Tout m’est permis, épisode #2.2

Trente-huit | sur | Quatre-vingt-dix-neuf : Accueillir

Ces derniers mois & ceux à venir, récurrence d'interventions en binôme avec Yann Dissez, modules de formation (comme cette série avec le CRL Pays de La Loire) ou format conférence (improvisation sur un synopsis co-écrit, distribution ouverte des rôles) à destination des médiateurs ; laissant la main à Yann, bien plus expert en cette partie, … Lire la suite Trente-huit | sur | Quatre-vingt-dix-neuf : Accueillir

Le pouce levé en bon camarade quand même

Les Circonstances  Milieu de seconde mi-temps du match de poule de Champions League opposant Lyon à Barcelone, mardi novembre 2007, alors que les temps sont durs pour une équipe de Lyon à bout de forces et menée 2 à 1, qu’il s’agit du moment où tout en chacun cède mais quand rien ne doit céder, … Lire la suite Le pouce levé en bon camarade quand même

Trente-Sept | sur | Quatre-vingt-dix-neuf : Remercier

« On ne pensait pas être capable d'écrire ça », « On ne savait pas que l'écriture pouvait être un outil de pensée » : propos rapportés par celle qui m'a invité il y a peu à animer un atelier d'écriture pour des étudiants. C'est important, ce qu'ils en disent, c'est important de l'entendre, y … Lire la suite Trente-Sept | sur | Quatre-vingt-dix-neuf : Remercier

Tout m’est permis, épisode #2.1

(lire l'épisode 1.3) Matin de mai, il est dix heures 35 en 2004 Temps clair ciel dégagé, nous roulons et roulons bien, en approche de périphérique, je suis aux commandes et m’y trouve à mon aise, à croire que conduire est possible, à en croire même que c'est parti, on dit comme ça, c'est parti, … Lire la suite Tout m’est permis, épisode #2.1

J’habite zinedinezidane

(texte initialement paru dans la revue Geste n° 5, automne 2008) J’habite zinedinezidane 1. Moi n’est qu’une position d’équilibre (Henri Michaux, in postface de Plume, collection Poésie- Gallimard). 2. Pendant la même semaine d’avril 2008, je suis resté suspendu face à l’image animée du footballeur Zidane, filmée par Gordon et Parreno dans le judicieusement nommé … Lire la suite J’habite zinedinezidane

Trente-Six | sur | Quatre-vingt-dix-neuf : Habiter

Rassemblé enfin constater, sur soi, les effets de ce dont on préjuge, ou qu’on observe, attentivement, chez d’autres, qu’on écoute avec attention & parfois même analyse, les éprouver fort et doux. Rassemblé donc me voici ici, & la métaphore figurée lieu commun s’avère soudain hyper opérante : un site à soi c’est a minima une chambre, … Lire la suite Trente-Six | sur | Quatre-vingt-dix-neuf : Habiter

Tout m’est permis épisode 1.3

(lire l'épisode 1.2) Je passe mon permis de conduire, j’apprends – je n’apprends pas tant à conduire, qu’à passer mon permis de conduire. Mais je ne sais pas apprendre, qui saurait ? Apprendre ne s’apprend pas, me dis-je, mais ce n’est pas le moment. Le moment est à continuer de se taire, attendre. Une chose … Lire la suite Tout m’est permis épisode 1.3

Tout m’est permis, épisode #1.2

(lire l'épisode 1.1) Notre attente en partage, fait : quelque chose entre nous de commun. Je dois comme lui, je dois tout comme lui. Comme lui. Comme lui, corps et postures et virilité à mon rôle adaptés, attend. Comme lui attend, j'attends. Comme lui comme eux comme tous. Ils sont chaussés de baskets, toujours, baskets ou … Lire la suite Tout m’est permis, épisode #1.2

Tout m’est permis, épisode #1.1

Un matin de mars, il est neuf heures, en 2001 Les politesses de rigueur sitôt expédiées, sans manières ni équité (il fait Jour je fais Lu, ou l’inverse – plutôt l’inverse, timide en mes petits grands souliers flasques), le style c’est faisons fi du protocole, un rapport sans façons ajoutées, nous nous tenons tous deux … Lire la suite Tout m’est permis, épisode #1.1

Trente-Cinq | sur | Quatre-vingt-dix-neuf : (Se) rassembler

C'est monté, une vapeur un jet, à l'orée de cet été qui n'en finissait pas de ne pas arriver, un truc à faire, il y avait à : se rassembler, & ralentir, parce que & pour (se rassembler) : il y avait aussi, ralentir, dans ces parages, désir de ralentir. Non pas besoin que ça … Lire la suite Trente-Cinq | sur | Quatre-vingt-dix-neuf : (Se) rassembler

Va poussé par

(texte lu lors d'une soirée earworms, à Nantes, en juin 2012) ------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- Formes. Bruits, informes. On ferme on stase on bloque l'expiration. On pressent tout ce bruit qui, en nous, informe. Imagine : voir le bruit du dedans, le saisir. On s'explorerait, dedans, muni d'un casque haute fidelité étanche, d'un spéléo- attirail adéquat on irait dedans, … Lire la suite Va poussé par

Trente-Quatre | sur | Quatre-vingt-dix-neuf : On

On en est là. On s'installe, on écoute, on regarde, on questionne, on conclut : une rencontre, & puis l'autre. Rencontres publiques avec auteurs, est-ce un métier, c'est du métier, c'est composite, ça me va & comme ça me va j'y vais. (passer, faire passer) On en est là, limite estourbi, en fatigue, cerné des … Lire la suite Trente-Quatre | sur | Quatre-vingt-dix-neuf : On

Trente-trois | sur | Quatre-vingt-dix-neuf : Vue de l’esprit

Hors d'ici étais-je, à grands regrets, pris par mille choses. & parmi elles les travaux de Cécile Portier : je retaille & rajuste ici cette présentation pour La Maison de la poésie de Nantes : Cécile Portier est auteure d'un livre (imprimé), « Contact », paru aux éditions du Seuil, dans feue la collection Déplacements, & d'un livre (numérique), … Lire la suite Trente-trois | sur | Quatre-vingt-dix-neuf : Vue de l’esprit

Trente-deux | sur | Quatre-vingt-dix-neuf : Collectif

(Ceci n’est pas un billet promotionnel), ai-je été à deux doigts d’intituler ce billet, après avoir été à deux doigts d’en faire un (billet promotionnel), d’annonce de nouvelle année, parce qu’il en assumera certaines des fonctions (de billet promotionnel, d’annonce de nouvelle année), à savoir :  claironner la parution simultanée de deux revues magnifiques auxquelles … Lire la suite Trente-deux | sur | Quatre-vingt-dix-neuf : Collectif

Trente-et-un | sur | Quatre-vingt-dix-neuf : Passer

Une autre journée déjà de passée, depuis cette journée professionnelle, riche de forts enjeux personnels — je remercie mais pas ici, l’ayant déjà fait en privé, celles & ceux qui ont contribué à son existence & son (excellent) déroulement. Elle a eu lieu en un lieu de vie (une bibliothèque, un lieu de vie, ceci … Lire la suite Trente-et-un | sur | Quatre-vingt-dix-neuf : Passer

Trente | sur | Quatre-vingt-dix-neuf : technique

Un apport-base, de la dite bascule, à cette pratique qu'elle envoie valser, qu'elle, oui, bascule (à savoir, l'atelier de faire-lir&crire), se situe dans le nœud entre la question technique & ses implications formelles — à cela mille exemples : comment j'insère un lien, comment je taille et pose une image, comment je la titre - … Lire la suite Trente | sur | Quatre-vingt-dix-neuf : technique

Vingt-neuf | sur | Quatre-vingt-dix-neuf : Bascule

& puis cette bascule, récente et comme soudaine alors qu'attendue, depuis le temps que mon activité, mon lir&crire (multiple) s'éploie en ligne & liens & chaque jour un peu plus, depuis ce temps plus long & perdurant que j'en anime, des séances d'atelier — ateliers de faire-écrire (de faire-lir&crire, plutôt) : de nouer enfin les … Lire la suite Vingt-neuf | sur | Quatre-vingt-dix-neuf : Bascule

Vingt-huit | sur | Quatre-vingt-dix-neuf | Principes

Dans la vie j’ai des principes, j’aime à me le dire & sourire du working class hero qui sommeille profond, on m’en a oui inculqué des principes, une histoire d’éducation oui, c’est ainsi : Dans la vie –d’un atelier–, j’ai des principes. Dans la vie de notre atelier, entamé-je de systématique façon, premiers mots premières minutes … Lire la suite Vingt-huit | sur | Quatre-vingt-dix-neuf | Principes

Vingt-sept | sur | Quatre-vingt-dix-neuf : Dehors dedans

Séances 2–3 : Le dégel accompli, ce premier geste (non le moindre : écrire) opéré, nous continuons : rejouons : relançons. Nous entrons en littérature par la liste, par celles des Notes de chevet de Sei Shonagon, texte exemplaire de ce que la liste, en ses principes et modalités, peut détenir de & du littéraire, de vaste & sensible, … Lire la suite Vingt-sept | sur | Quatre-vingt-dix-neuf : Dehors dedans

Vingt-six | sur | Quatre-vingt-dix-neuf : Dedans (2)

Parler allez, se présenter (incapable de se souvenir de quoi de comment, ce passage-là de cette fois-là c’est : parole intelligible, a priori, sur le coup, mais rien que matérialisation en mots de force désirante : les mots filent et sitôt dit, c’est parti ailleurs). Ceci dit fait sitôt proposer, engager, donner à faire : … Lire la suite Vingt-six | sur | Quatre-vingt-dix-neuf : Dedans (2)

Ving-cinq | sur | Quatre-vingt-dix-neuf : Dedans (1)

Dedans donner du dehors, simple à dire pas à faire, d’autant qu’il y a des enjeux compliqués, qu’il faut délester d’autant d’a priori que possible – de mon côté, les a priori, du leur je ne sais pas, continuerai de ne pas savoir : ces entreprises-là, le redire, nous n’en mesurons pas l’efficace. Dedans aller dedans … Lire la suite Ving-cinq | sur | Quatre-vingt-dix-neuf : Dedans (1)

Vingt-quatre | sur | Quatre-ving-dix-neuf : Traduire

Traduire est impossible mais nous y assistons quand André Markowicz nous parle, me redis-je au moins une fois par semaine depuis que j’ai entamé la mise en ligne hebdomadaire de ses textes inédits – une série qui s’intitule Un entretien aléatoire, qu’il m’est heureux de tenir entre mes clics, d’indenter au pixel (à la main … Lire la suite Vingt-quatre | sur | Quatre-ving-dix-neuf : Traduire

Vingt-trois | sur | Quatre-vingt-dix-neuf : remuer

Un site. De littérature : du flux, et du fond. Ce que je martelais, zigzaguant (zigzags de notre parole, son flot heurté, lorsqu’elle est plus ou moins publique et entraînée, remuée, par les mots autres assemblés en intelligence), aux amis remueurs autour de la table du centre Cerise, durant cette assemblée générale de l’association qui régit … Lire la suite Vingt-trois | sur | Quatre-vingt-dix-neuf : remuer

Vingt-deux | sur | quatre-vingt-dix-neuf : Confère

Il y a en ça comme en toute chose un avant, un après. D’avoir parlé de ce qu’il faudrait en entier on n’en rêve pas, nulle envie d’ailleurs d’être entier, d’être rassasié. D’avoir fait tous les liens, glissé habile, passements de portes sans racler rien, du flow à une touche de balle, on en rêve … Lire la suite Vingt-deux | sur | quatre-vingt-dix-neuf : Confère

Vingt-et-un | sur | Quatre-vingt-dix-neuf : Papier

Le fait : d’inscrire les textes écrits en atelier sur un autre papier que l’originel, la feuille qui s’en allait où elle voulait sans qu’on ait à juger ni aucune envie de, nourrir un tiroir faire verso de liste de courses ou marque-pages, demi-cocotte, oublié ou censément sans vraiment y parvenir puis enfin perdu de … Lire la suite Vingt-et-un | sur | Quatre-vingt-dix-neuf : Papier

Vingt | sur | Quatre-vingt-dix-neuf : Un évitement.

Re. Pour continuer il faut reprendre : les événements qui ne font pas fil, leur cours dont l’écoulement ne fait pas fleuve, il faut reprendre & simplement & seulement s’y remettre, relancer la machine corrodée par toutes les pluies d’un tiède été, s’y remettre comme si la veille c’était tout près, comme si la veille datait … Lire la suite Vingt | sur | Quatre-vingt-dix-neuf : Un évitement.

Dix-neuf | sur | Quatre-vingt-dix-neuf : Fiction

En transit tram puis train vers Orléans où se déroule, au 108-labomedia, le stage « Ce qu’Internet change au récit du monde », de François Bon, pour Livre au centre, & me raccrochant, via les flux, avec retard, aux réalités arpentées là-bas cette matinée, je me décroche de celles -qui me font chaque fois papier … Lire la suite Dix-neuf | sur | Quatre-vingt-dix-neuf : Fiction

Dix-huit | sur | Quatre-vingt-dix-neuf : Copie

La copie. & commencer par l’incipit. Copier du début à la fin. C’est la tentation qui saisit le narrateur de « Si par une nuit d’hiver un voyageur », d’Italo Calvino. « Je voudrais pouvoir écrire un livre qui ne serait qu’un incipit, qui garderait pendant toute sa durée la potentialité du début, une attente encore sans objet. … Lire la suite Dix-huit | sur | Quatre-vingt-dix-neuf : Copie

Dix-sept | sur | Quatre-vingt-dix-neuf : & Usage de

Faux texte, donc, cet empilement de copiés-collés. Faux texte utile. Que cet utile en blocs me soit aussi agréable, à l’œil voire à l’esprit, nous est une autre affaire. Blocs utiles. Pratiques. Utiles à fabriquer des livres, vrais ou faux livres, qui dans les deux cas seront vidés du faux texte puis remplis de vrai … Lire la suite Dix-sept | sur | Quatre-vingt-dix-neuf : & Usage de

Seize | sur | Quatre-vingt-dix-neuf : Faux.

Le mot retard & son effet. Mise en abyme, forces de frottement. Le mot retard, inscrit dans ce blog, de surcroît en titre de billet, aura servi d’excuse (de facteur aggravant ?) à la pause produite – nous ne reviendrons pas sur le programme, qui prévoyait 99 (textes) sur 20 (jours), échéance arrêtée au 15 juin : … Lire la suite Seize | sur | Quatre-vingt-dix-neuf : Faux.

Quinze | sur | Quatre-vingt-dix-neuf : Retard.

Spéculations chiffrées, au bout d’une semaine de cet exercice sous contrainte : une semaine pour 14 textes, ce qui donne 2 par jour, ce qui nous mènerait, tenant cette moyenne, à 99 billets produits en 44,5 jours au lieu des 20 initialement prévus – plutôt pariés que prévus, d’ailleurs. Pour le tenir, l’objectif des 99 en … Lire la suite Quinze | sur | Quatre-vingt-dix-neuf : Retard.