QUI DE L’ŒUF QUI DE LA POULE ? | conférence-banquet pour Terres de Parole, avril 2016

(Une conférence/discussion, donnée dans le cadre de Terres de paroles 2016 / (Imaginaires numériques, du vendredi 15 au samedi 16 avril 2016) -- QUI DE L’ŒUF QUI DE LA POULE ? , par Guénaël Boutouillet #Œuf Vs poule L’œuf ou la poule, on a appelé ça ainsi, formule usuelle qui m’est parfois un tic de … Lire la suite QUI DE L’ŒUF QUI DE LA POULE ? | conférence-banquet pour Terres de Parole, avril 2016

Publicités

André Markowicz et Olivier Mellano, partages d’ombres de Chine et d’ailleurs : rencontre, lecture musicale, dialogue, samedi 23 avril à Châteaubriant

André Markowicz © F.Morvan, Olivier Mellano © Richard Dumas, André Markowicz et Olivier Mellano, partages d’ombres de Chine et d’ailleurs : rencontre, lecture musicale, dialogue, samedi 23 avril à Châteaubriant Je reçois depuis plusieurs années des auteurs, régulièrement, à la Médiathèque de Châteaubriant (merci Marie Chartres, merci Anne-Sophie Lachambre), quelques podcasts derrière (Hélène Frédérick, Sylvain … Lire la suite André Markowicz et Olivier Mellano, partages d’ombres de Chine et d’ailleurs : rencontre, lecture musicale, dialogue, samedi 23 avril à Châteaubriant

Fabrication de la guerre civile, Charles Robinson (Fictions et Cie, 2016) | rencontre à Vents d’Ouest, Nantes | podcast

"Située dans une ville nouvelle, en région parisienne, la Cité des Pigeonniers abrite 322 appartements, 1.200 habitants. Habitée d’histoires de famille, d’amitiés et d’amours, de djobeurs exploités, de réussites qui font chaud au cœur, de colères ravageuses, de mômes qui dansent dans la lumière néon, de barbecues sur les toits des immeubles, la Cité des … Lire la suite Fabrication de la guerre civile, Charles Robinson (Fictions et Cie, 2016) | rencontre à Vents d’Ouest, Nantes | podcast

Mourir et puis sauter sur son cheval (David Bosc, Verdier, janvier 2016) | rencontre à Vents d’Ouest, Nantes | podcast

  Mourir et puis sauter sur son cheval (Verdier, janvier 2016), est le quatrième livre de David Bosc, son deuxième chez Verdier (après A la claire fontaine en 2013, journal fictif des derniers jours de Gustave Courbet), après des débuts chez l’excellente maison Allia (deux romans, Sang lié et Milo), et ce livre, c’est peu … Lire la suite Mourir et puis sauter sur son cheval (David Bosc, Verdier, janvier 2016) | rencontre à Vents d’Ouest, Nantes | podcast

« L’écriture, pour moi, naît d’un trouble du langage » (Agnès Desarthe, entretiens, audio et vidéo, février 2016)

« Même quand vous vous exprimez bien, la personne, en face, ne comprend rien. La parole, ça marche quand même très, très, mal – ça va à peu près, pour aller chez l’épicier, acheter des tomates, et encore, même là… - je me souviens très bien de ma déception, enfant, au moment de l’acquisition du … Lire la suite « L’écriture, pour moi, naît d’un trouble du langage » (Agnès Desarthe, entretiens, audio et vidéo, février 2016)

Vincent Message, entretien | Vents d’Ouest, février 2016 | podcast

Défaite des maîtres et des possesseurs, paru en janvier 2016 aux éditions du Seuil, est une fable philosophique. (cliquez sur l'image ci-dessous pour lancer le podcast) Avec Vincent Message, ce soir-là chez Vents d’Ouest, nous en avons longuement parlé, de Défaite des maîtres et des possesseurs. Car ce livre réussit plusieurs paris risqués : de … Lire la suite Vincent Message, entretien | Vents d’Ouest, février 2016 | podcast

L’art, comme un autre nom de la vie, et réciproquement. | Marc Perrin, entretien

MP par John Seelekaers Les contextes de cet entretien sont multiples : la parution en novembre de Spinoza in China, livre attendu de Marc Perrin et deuxième signé de lui aux éditions Dernier Télégramme ; et de l'avoir présenté puis reçu dans le cadre de mon cours de littérature contemporaine (et médiation), à l'IUT info … Lire la suite L’art, comme un autre nom de la vie, et réciproquement. | Marc Perrin, entretien

Julia Deck, entretien | à Saint-Brieuc, Maison Louis-Guilloux, décembre 2015

Julia Deck, entretien (cliquez sur l'image ci-dessous pour lancer le podcast) Deuxième invitée dans le cadre de ma résidence à Saint-Brieuc, toujours par croisement avec le cycle « Identités » mené par mon hôte, La Ligue de l’enseignement à la Maison Louis-Guilloux : j’ai cette fois-ci « sauté sur l’occasion », en somme, l’y voyant … Lire la suite Julia Deck, entretien | à Saint-Brieuc, Maison Louis-Guilloux, décembre 2015

Alexandre Seurat, Marion Guillot, un entretien croisé

Verbatim de l'entretien à quatre mains, réalisé avec Alain Girard-Daudon pour le magazine mobiLISONS - POUR en LIRE la version allégée, C'est ici. A titre personnel, j'ai beaucoup apprécié ces deux livres - dans cet entretien, j'avais à charge de poser des questions à Alexandre Seurat, dont La Maladroite est une terrifiante et très juste … Lire la suite Alexandre Seurat, Marion Guillot, un entretien croisé

Christophe Manon et Mathieu Riboulet, lecture croisée et entretien | Vents d’Ouest, nov 2015 | podcast

Mathieu Riboulet lit Christophe Manon, et vice-versa. Puis, entretien croisé avec GB. (cliquez sur l'image ci-dessous pour lancer le podcast) https://www.mixcloud.com/widget/iframe/?embed_type=widget_standard&embed_uuid=ed904a5d-9a8b-4111-bf66-7eb0dd6c0765&feed=https%3A%2F%2Fwww.mixcloud.com%2Fgu%25C3%25A9na%25C3%25ABl-boutouillet%2Fchristophe-manon-et-mathieu-riboulet-entretien-avec-gb-nantes-vents-douest-novembre-2015%2F&hide_cover=1&hide_tracklist=1&replace=0 Christophe Manon et Mathieu Riboulet | entretien avec GB, Nantes, Vents d'Ouest, novembre 2015 by Guénaël Boutouillet on Mixcloud Rentrée 2015 : Christophe Manon, poète, fait paraître chez Verdier son premier roman, Extrêmes et … Lire la suite Christophe Manon et Mathieu Riboulet, lecture croisée et entretien | Vents d’Ouest, nov 2015 | podcast

Emmanuelle Pireyre et Gilles Weinzaepflen (Toog) – du bricolage existentiel.

(Texte lu avant la lecture des deux auteurs lors de Autrement le monde, événement organisé par La Maison de la poésie de Nantes au Lieu unique, samedi 28 novembre 2015). (à paraître dans Gare maritime 2016, en juin 2016) —– Emmanuelle Pireyre et Gilles Weinzaepflen (Toog) – du bricolage existentiel.   Bricolage : ainsi présenté, ça … Lire la suite Emmanuelle Pireyre et Gilles Weinzaepflen (Toog) – du bricolage existentiel.

Je connais Benoît Vincent, dit-il.

(Texte lu avant la lecture de Benoît Vincent lors de Autrement le monde, événement organisé par La Maison de la poésie de Nantes au Lieu unique, samedi 28 novembre 2015). (à paraître dans Gare maritime 2016, en juin 2016) —– Je connais Benoit Vincent, dit-il.  Je connais Benoit Vincent est une phrase qui sitôt énoncée … Lire la suite Je connais Benoît Vincent, dit-il.

En résidence : y accueillir – Cécile Portier et Patrick Chatelier, pour (bien) commencer

Je suis en résidence, à partir de cette semaine, à la Maison Louis-Guilloux de Saint-Brieuc, à l'invitation de la Ligue de l'enseignement, pour y écrire et faire écrire, pour questionner les lieux, leur usage, leur écriture. Un blog est l'enjeu, lieu de production et de conservation des matières écrites, enregistrées, de mes propres textes et … Lire la suite En résidence : y accueillir – Cécile Portier et Patrick Chatelier, pour (bien) commencer

Nous y sommes (extrait du chantier Climax  Instin)

Climax, une fiction, encore ? ( Le Nouvel Attila, octobre 2015), paraît en même temps que Général Instin, une anthologie, chez le même magnifique éditeur (Le nouvel attila). (J'en parle en détail plus bas). Dans les deux livres j'ai apporté des - textes ?, oui, pour l'anthologie, mais  dans Climax, fiction collective, rien n'est certain,  … Lire la suite Nous y sommes (extrait du chantier Climax  Instin)

Avance (extrait du chantier Climax  Instin)

Climax, une fiction, encore ? ( Le Nouvel Attila, octobre 2015), paraît en même temps que Général Instin, une anthologie, chez le même magnifique éditeur (Le nouvel attila). (J'en parle en détail plus bas). Pour les les deux livres j'ai écrit des - textes ?, oui, pour l'anthologie, mais  dans Climax, fiction collective, rien n'est … Lire la suite Avance (extrait du chantier Climax  Instin)

Rencontre avec Pierre Senges ((Le 23 octobre 2015, 19h30, Librairie Vent d’Ouest (Nantes)) | podcast

Rencontre avec Pierre Senges (cliquez sur l'image ci-dessous pour lancer le podcast) Pierre Senges, entretien avec GB, librairie Vents d'Ouest, Nantes, 23/10/2015 by Guénaël Boutouillet on Mixcloud Pierre Senges, né en 1968, est auteur de nombreux ouvrages au statut ambigu, qui ont le point commun d’être tous savants et drôles. Un ample dossier lui est … Lire la suite Rencontre avec Pierre Senges ((Le 23 octobre 2015, 19h30, Librairie Vent d’Ouest (Nantes)) | podcast

Arno Bertina, Trouver ce point où tout s’additionne et rien ne s’exclut | entretien à Châteaubriant, octobre 2015

(Présentation de la rencontre sur le site de mobilis). Arno Bertina a commencé ce soir-là par répondre à cette si minuscule et vaste question des origines. nous avons ensuite parlé de l'adolescence, de la photographie, de l'accord avec le monde, de la mélancolie, de l'évitement de tout ce qui enferme binaire, de Je suis une … Lire la suite Arno Bertina, Trouver ce point où tout s’additionne et rien ne s’exclut | entretien à Châteaubriant, octobre 2015

Rencontre avec Mika Biermann (Le 07 octobre 2015, 19h30, Librairie Vent d’Ouest (Nantes)) | podcast

Rencontre avec Mika Biermann (cliquez sur l'image ci-dessous pour lancer le podcast) Mike Biermann "Booming" | entretien avec Gb | librairie Vents d'Ouest, Nantes |7 octobre 2015 by Guénaël Boutouillet on Mixcloud "Surgis du fin fond du décor, Lee Lightouch et Pato Conchi, le grand maigre et le petit gros, se rendent à Booming pour … Lire la suite Rencontre avec Mika Biermann (Le 07 octobre 2015, 19h30, Librairie Vent d’Ouest (Nantes)) | podcast

Dominique Quelen, mille et un coups de -dé

(Texte lu avant la lecture de Dominique Quelen avec Stéphane Fromentin à Midi Minuit poésie 15ème édition, octobre 2015 à Nantes.) (à paraître dans Gare maritime 2016, en juin 2016) —– Dominique Quelen, mille et un coups de -dé « Comme beaucoup, j’écris pour combler un manque ou plus exactement une perte, tout en étant … Lire la suite Dominique Quelen, mille et un coups de -dé

Changer d’air, de Marion Guillot (éditions de Minuit, 2015)

(Chronique initialement parue dans le magazine mobiLISONS, septembre 2015) Quand Marion Guillot, jeune auteure nantaise, publie Changer d’air, son premier roman, aux éditions de Minuit, dont on sait l’exigence et la relative rareté (en terme de primo-romanciers, Minuit ne mise pas sur la quantité, mais assurément sur la qualité), on y jette plus qu’un œil, … Lire la suite Changer d’air, de Marion Guillot (éditions de Minuit, 2015)

Paysage de lectures (récit d’intervention au master Limés)

Il y a la conjonction de deux choses, tout d’abord cet herbier en tumblr, entamé depuis cet été, qui m’est devenu aussitôt essentiel, de par son rythme quotidien mais aussi par sa simple fonction élective, importante, de constitution d'un paysage (ce matin même, Frank Smith et son surplis, un sacré paysage en soi), qui change … Lire la suite Paysage de lectures (récit d’intervention au master Limés)

Maylis de Kerangal (entretien filmé, Saint-Jean-de-Monts, mars 2015), « La documentation, plus elle est juste et précise, plus elle débride la fiction »

[Rencontre avec Maylis de Kerangal, café littéraire, Espace culturel de Saint-Jean-de-Monts, vendredi 13 mars 2015] Ces captations vidéo sont un simple témoin (un peu basse def., on s'en excuse, mais au casque tout s'entend) de ces discussions que je m'efforce de faire aussi vives, douces et intenses que possible. Ici, Maylis s'exprime longuement sur sa … Lire la suite Maylis de Kerangal (entretien filmé, Saint-Jean-de-Monts, mars 2015), « La documentation, plus elle est juste et précise, plus elle débride la fiction »

Juan Fortuna, de Jean-Philippe Rossignol (éditions Bourgois, septembre 2015)

(Chronique initialement parue dans le magazine mobiLISONS, septembre 2015) « Le tremblement de terre porte un nom. Juan Fortuna. Un mètre quatre-vingt, séduisant, des yeux qui ne dorment jamais. Juan est mon frère. » Ainsi commence ce court et lumineux roman, par un tremblement de terre – c’est-à-dire, littéralement, une fissure, une large et brutale … Lire la suite Juan Fortuna, de Jean-Philippe Rossignol (éditions Bourgois, septembre 2015)

Journée professionnelle : L’école des loisirs a 50 ans (avec Martin Page, Anaïs Vaugelade et les Enfants Terribles) | jeudi 24 septembre 2015, Saint-Jean-de-Monts

Journée professionnelle : L’école des loisirs a 50 ans Jeudi 24 septembre 2015, à partir de 13h30, à la Médiathèque Espace culturel de Saint Jean de Monts, 23, boulevard du Maréchal Leclerc, 85160 ST JEAN DE MONTS, Tél : 02 51 58 91 12 Dans le cadre du cinquantenaire officielle de la maison d’édition – voir … Lire la suite Journée professionnelle : L’école des loisirs a 50 ans (avec Martin Page, Anaïs Vaugelade et les Enfants Terribles) | jeudi 24 septembre 2015, Saint-Jean-de-Monts

Brigitte Giraud, Nous serons des héros, Stock, août 2015

« J’ai annoncé la nouvelle à Ahmed, qui siffla un grand coup et dit qu’une révolution avec des fleurs, c’était un truc de filles. Il ne comprenait pas plus que moi de quoi il s’agissait. J’ai quand même dit pour mon père, c’était la seule chose qui m’intéressait. J’avais fini par comprendre qu’il était mort … Lire la suite Brigitte Giraud, Nous serons des héros, Stock, août 2015

Faire (800) signes : pourquoi un tumblr de plus ?

Faire (800) signes Chaque jour un extrait d'un livre lu ou en cours de lecture. (en complément de chroniques plus longues ici même). L'avoir si souvent répété en atelier d'écriture ou en causerie périphérique : écrire dépend de ses conditions d'expérience - en même temps qu'écrire change les conditions de l'expérience. Depuis trois ans que … Lire la suite Faire (800) signes : pourquoi un tumblr de plus ?

Christophe Manon, Extrêmes et lumineux, éditions Verdier, août 2015

«(…) prochant prudemment de son passé tel un archéologue qui fouille et retourne la terre à la recherche de vestiges ou de menus indices, interrogeant dans un ressassement insensé les couches superposées du temps afin de remonter à sa surface d’infimes trésors ou de petites reliques privées qui n’ont de valeur significative que pour celui … Lire la suite Christophe Manon, Extrêmes et lumineux, éditions Verdier, août 2015

Rencontre avec Martin Page, Saint-Jean-de-Monts, samedi 8 avril 2015 (vidéo)

[Rencontre avec Martin Page, café littéraire, Espace culturel de Saint-Jean-de-Monts, samedi 8 avril 2015] De Martin Page j'ai eu plusieurs fois l'occasion de parler par ici, comme du grand "fictionneur" qu'il est, passé maître en détournement de zombies - mais le maître en fiction sait d'en servir pour des choses à propos du monde réel, … Lire la suite Rencontre avec Martin Page, Saint-Jean-de-Monts, samedi 8 avril 2015 (vidéo)

La moindre des choses, du collectif MTx (éditions Bardane, 2015)

(Chronique initialement parue dans le magazine mobiLISONS, juin 2015) Une belle manufacture du texte, des objets, d'art - en partage.  Des blocs de mousse, un briquet ou un câble péritel : autant de déchets anecdotiques et polluants, dont l’intérêt peut devenir considérable, dès lors qu’ils sont considérés – c’est à ce travail de questionnement et … Lire la suite La moindre des choses, du collectif MTx (éditions Bardane, 2015)

Amaury Da Cunha, Fond de l’œil (éditions du Rouergue, collection la brune, mai 2015)

« La photographie envahissante  La photographie me touche, m’obsède, m’agace – elle est devenue tout à fait envahissante sur plusieurs fronts : elle me fait gagner ma vie (je suis dénicheur de clichés pour un quotidien) et elle rend aussi mon existence supportable grâce aux photographies que je prends en marge des journées de travail. Comment … Lire la suite Amaury Da Cunha, Fond de l’œil (éditions du Rouergue, collection la brune, mai 2015)

L’immeuble qui avait le vertige, de Coline Pierré (éditions du Rouergue, 2015)

(Chronique initialement parue dans le magazine mobiLISONS, juillet 2015) Un ouvrage jeunesse qui, comme les meilleurs du genre, allie une idée folle et une profondeur d’analyse des plus enviables. Un immeuble qui aurait le vertige ? C’est une image, une métaphore ? Oui - et puis non, tout autant. Il est permis de l’entendre au … Lire la suite L’immeuble qui avait le vertige, de Coline Pierré (éditions du Rouergue, 2015)

Raymond Penblanc, Phénix (Christophe Lucquin éditeur, 2015)

« La nuit est comme la neige, faussement silencieuse, on dirait que le noir et le blanc sont pareillement traversés d’un fin réseau de veinules et de nerfs, et que tout ça se froisse d’un rien. La nuit est invisible. Ce qu’on ne peut saisir avec la main on ne peut s’en emparer non plus … Lire la suite Raymond Penblanc, Phénix (Christophe Lucquin éditeur, 2015)

Puissances de la fiction : Arno Bertina, J’ai appris à ne pas rire du démon, éditions Helium / Des lions comme des danseuses, éditions La Contre-allée, 2015

« Puis tout le monde était furieux donc personne ne pouvait s’en rendre compte, et nommer la chose, mais voilà : l’Europe était en train de devenir gratuite. Un cercle vertueux était enclenché qui pourrait amener les chefs à débarrasser leur propre culture de toutes les traces de la rapacité européenne. Si l’Europe devenait gratuite, … Lire la suite Puissances de la fiction : Arno Bertina, J’ai appris à ne pas rire du démon, éditions Helium / Des lions comme des danseuses, éditions La Contre-allée, 2015

De Tanguy Viel, de ses abysses, essais, et autres pensées à classer – Icebergs, une série de texte sur ciclic-livres

(Intégrale du cycle de conférences à l'écoute). Tanguy Viel est un auteur dont je suis le parcours, de longue date, et parfois d'assez près, pour avoir pu, à plus d'une reprise, me faire éblouir de la brillance de sa pensée, toujours en route, en mouvement. (Souvenir de cette proposition de résidence, à La Roche-sur-Yon, formulée … Lire la suite De Tanguy Viel, de ses abysses, essais, et autres pensées à classer – Icebergs, une série de texte sur ciclic-livres

« Avant j’étais quelqu’un rempli de société. Socialement composé des pieds à la tête.» | Noémi Lefebvre, L’enfance politique, Verticales/Gallimard, 2015

« Avant j’étais quelqu’un rempli de société. Socialement composé des pieds à la tête.  Depuis le début je m’étais composée. J’avais fait tout un travail de composition, je m’étais distinguée. Grâce à ma distinction, je pouvais m’intégrer, c’était par habitude, j’avais un habitus.  Ma dimension sociale m’était constitutive, mes ongles, mes chaussures, mon savon, mes oreilles, … Lire la suite « Avant j’étais quelqu’un rempli de société. Socialement composé des pieds à la tête.» | Noémi Lefebvre, L’enfance politique, Verticales/Gallimard, 2015

Je suis un dragon de Martin Page (Robert Laffont, 2015)

(Chronique initialement parue dans la magazine mobiLISONS, mai 2015) Martin Page, romancier prolifique (publié longtemps au Dilettante, puis à L’Olivier), originaire de Paris et installé à Nantes depuis quelques années prend un grand plaisir à s’affranchir des assignations et chapelles, à se jouer des genres, voire, comme ici, à jouer du genre pour y nicher … Lire la suite Je suis un dragon de Martin Page (Robert Laffont, 2015)

« Une lave blanche arrivant pour vous sertir et vous enfouir tout doucement tout. » | Bertrand Belin, Requin, éditions P.O.L, 2015

« C’est dans cet immeuble que tout s’est joué. Le lait s’est répandu. Une crue patiente et déterminée, implacable et calme. Une lave blanche arrivant pour vous sertir et vous enfouir tout doucement tout. On eût aussi dit le néant qui revenait sur ses pas, et cela, comme le spectacle d’un lac engloutissant un village, soulevait … Lire la suite « Une lave blanche arrivant pour vous sertir et vous enfouir tout doucement tout. » | Bertrand Belin, Requin, éditions P.O.L, 2015

Comme un feu furieux de Marie Chartres

(Chronique initialement parue dans le magazine web mobiLISONS, mai 2015) « Est-ce qu’on peut dire que je suis comme la plupart des gens  ? Je vis sur du plat. Du plat à perte de vue, du plat à ne plus savoir qu’en faire. Du plat à en perdre la tête, à confondre l’endroit et l’envers, … Lire la suite Comme un feu furieux de Marie Chartres

«tu préfères réfléchir tout seul, dans ta petite tête, et ça c’est pas très corporate.» | Denis Michelis, La chance que tu as, édition Stock, collection La forêt, août 2014

« Il propose du feu à Virge et elle lui dit non, tu vois bien qu’elle est déjà allumée. Elle a dit ça avec un air sérieux, presque perplexe. Je peux te demander quelque chose ? Oui mais vite car je n’ai pas beaucoup de temps. Il essaie de choisir les mots avec soin, et de tourner … Lire la suite «tu préfères réfléchir tout seul, dans ta petite tête, et ça c’est pas très corporate.» | Denis Michelis, La chance que tu as, édition Stock, collection La forêt, août 2014