L’absence au travail (autour des romans de Julien Bouissoux, Emmanuelle Lambert et Emmanuel Vilin ) | janvier 2018

Julien Bouissoux, Janvier (éditions de l'Olivier, janvier 2018) / Emmanuelle Lambert, La désertion (éditions Stock, janvier 2018) / Emmanuel Vilin, Microfilm (éditions Asphalte, janvier 2018) L'absence au travail Des plusieurs dizaines, voire centaines, de romans qui s'agrègent en quelques semaines, début janvier, on ne saurait de seulement trois d'entre eux tirer une tendance générale (moins … Lire la suite L’absence au travail (autour des romans de Julien Bouissoux, Emmanuelle Lambert et Emmanuel Vilin ) | janvier 2018

Publicités

Heures d’hiver

Quelques rendez-vous / à Nantes (Vent d'Ouest, La vie devant soi, Maison de la poésie de Nantes-Lieu Unique), Paris, Saint-Jean-de-Monts... / avec Dimitri Bortnikov, Alexandre Civico, Emmanuelle Pagano, Elitza Gueorguieva, Nina Yargekov, Camille de Toledo, Florence Seyvos   Ces quelques rendez-vous avec des auteurs cher-e-s, que j'aurai le plaisir d'animer ces prochaines semaines (et d'avoir … Lire la suite Heures d’hiver

Il faut parfois tendre un peu l’oreille (Marie Chartres, Florence Seyvos et Martin Page à Chateaubriant / Octobre 2016, podcast)

Il faut parfois tendre un peu l'oreille (Marie Chartres, Florence SeyvoS, Martin Page, médiathèque de Chateaubriant  / Octobre 2016, podcast) (Entretien avec Guénaël Boutouillet) Il faut parfois tendre un peu l'oreille, oui, car l'enregistrement laisse un peu à désirer – veuillez m'en excuser et monter un peu le volume ou écouter au casque, vous ne … Lire la suite Il faut parfois tendre un peu l’oreille (Marie Chartres, Florence Seyvos et Martin Page à Chateaubriant / Octobre 2016, podcast)

« L’écriture, pour moi, naît d’un trouble du langage » (Agnès Desarthe, entretiens, audio et vidéo, février 2016)

« Même quand vous vous exprimez bien, la personne, en face, ne comprend rien. La parole, ça marche quand même très, très, mal – ça va à peu près, pour aller chez l’épicier, acheter des tomates, et encore, même là… - je me souviens très bien de ma déception, enfant, au moment de l’acquisition du … Lire la suite « L’écriture, pour moi, naît d’un trouble du langage » (Agnès Desarthe, entretiens, audio et vidéo, février 2016)

Emmanuelle Pireyre et Gilles Weinzaepflen (Toog) – du bricolage existentiel.

(Texte lu avant la lecture des deux auteurs lors de Autrement le monde, événement organisé par La Maison de la poésie de Nantes au Lieu unique, samedi 28 novembre 2015). (à paraître dans Gare maritime 2016, en juin 2016) —– Emmanuelle Pireyre et Gilles Weinzaepflen (Toog) – du bricolage existentiel.   Bricolage : ainsi présenté, ça … Lire la suite Emmanuelle Pireyre et Gilles Weinzaepflen (Toog) – du bricolage existentiel.

Rencontre avec Will Self | Mercredi 4 février, 18h30, Lieu Unique (Nantes)

Parapluie de Will Self, Traduit de l'anglais par Bernard Hoepffner, éditions de L'Olivier, février 2015, Collection Littérature étrangère Mercredi 4 février, 18h30, rencontre avec Will Self (Lieu Unique, Nantes) Dialogue entre l’écrivain anglais et son traducteur Bernard Hoepffner à l’occasion de la publication en France de Parapluie, suivi d’un échange avec Guénaël Boutouillet. --------- "Tandis … Lire la suite Rencontre avec Will Self | Mercredi 4 février, 18h30, Lieu Unique (Nantes)

L’ours est un écrivain comme les autres, de William Kotzwinkle (éditions Cambourakis, 2014)

«Re-bonjour tout le monde, vous êtes en route avec Rover et il est l'heure. Mon invité ce soir, Dan Flakes, pour son roman Désir et Destinée, un écrivain fantastique, un penseur original, je crois que vous serez d'accord avec moi. Dan, simple question, d'avance pardonnez-moi : qu'est-ce qui vous a poussé à écrire ? L'ours … Lire la suite L’ours est un écrivain comme les autres, de William Kotzwinkle (éditions Cambourakis, 2014)

L’invention perpétuelle du souvenir (et son absence) – avec Brainard, Perec, Pagès, Séné, Grossi et tous nous autres…

  je me souviens en ritournelle sans cesse reprise, je se souvient qu'il n'arrête pas de se souvenir, de revenir, de repartir, de muer. On pourrait reprendre le titre de Harry Matthews, Je me souviens de Georges Perec, sauf qu’on n’a pas connu Perec, alors ça ne joue pas. Non, ce qui me marque ces … Lire la suite L’invention perpétuelle du souvenir (et son absence) – avec Brainard, Perec, Pagès, Séné, Grossi et tous nous autres…

ils sont tous un et des centaines à la fois | Valérie Zenatti, « Jacob, Jacob », éditions de L’Olivier, 2014

(…) on accoste dans trois heures, se dit-il, encore une nuit sans sommeil et je n’ai jamais dormi avec une femme, mais je vais bientôt savoir à quoi ressemble la guerre, qui débute par de lourds bombardements sur les côtes bleutées de Provence, sifflements, déflagrations en chaîne, traînées de vacarme assourdissant, l’artillerie et l’aviation pilonnent … Lire la suite ils sont tous un et des centaines à la fois | Valérie Zenatti, « Jacob, Jacob », éditions de L’Olivier, 2014

Patrick Bouvet, Carte son, éditions de l’Olivier, 2014

« vous allez voir un show exceptionnel » a déclaré la star lors de la conférence de presse donnée dans un parc d’attractions sur la toile les réactions n’ont pas tardé on soupçonne son entourage de vouloir couper court aux rumeurs trop nombreuses au sujet de Peter le « cyberchild » par l’annonce surprise du … Lire la suite Patrick Bouvet, Carte son, éditions de l’Olivier, 2014

tandis que d’autres ne font que traverser la vie | Florence Seyvos, Le garçon incassable (éditions de l’Olivier, 2013)

Florence Seyvos, Le garçon incassable (éditions de l'Olivier, 2013) Henri est donc un travailleur modèle. Il n'a pas besoin de réveil pour se lever. Son horloge intérieure lui commande d'ouvrir les yeux à 6h30. Il s'habille aussi vite qu'il peut, avec les vêtements que sa mère a préparés pour lui et qui l'attendent sur le … Lire la suite tandis que d’autres ne font que traverser la vie | Florence Seyvos, Le garçon incassable (éditions de l’Olivier, 2013)

ce genre d’événement dont on ne peut se plaindre par courrier auprès d’aucune instance | Fanny Chiarello, L’éternité n’est pas si longue 

Fanny Chiarello, L'éternité n'est pas si longue (éditions de l'Olivier, 2010) "Si l'on m'avait dit un jour que la variole viendrait décimer notre espèce, j'aurais certes frémi, mais j'aurais aussi imaginé tout ce qu'un événement pouvait apporter à nos sociétés malades, et je me serais trompée : la variole ne nous a rien apporté, rien … Lire la suite ce genre d’événement dont on ne peut se plaindre par courrier auprès d’aucune instance | Fanny Chiarello, L’éternité n’est pas si longue 

Féerie générale, de Emmanuelle Pireyre (éditions de l’Olivier, 2012)

(reprise d’un texte paru sur remue.net le 14 septembre 2012) Ce livre a obtenu le prix Médicis le mardi 6 novembre 2012. « L’homme non schizoïde et non aliéné est la première chose qu’on perd de vue dans la gestion des affaires courantes. En tant qu’élu, on le perd par exemple de vue au premier matin, … Lire la suite Féerie générale, de Emmanuelle Pireyre (éditions de l’Olivier, 2012)

Patrick Bouvet

Texte publié dans Gare maritime 2011, (revue anthologique annuelle de La Maison de  la poésie de Nantes) Patrick Bouvet, depuis son premier livre, « In Situ », début 2000, a publié de nombreux courts (mais non petits) livres, aux éditions de L’Olivier, aux défuntes éditions Inventaire-Invention (quatre textes récemment repris en version numérique par e®e), … Lire la suite Patrick Bouvet