Arno Bertina, Trouver ce point où tout s’additionne et rien ne s’exclut | entretien à Châteaubriant, octobre 2015

(Présentation de la rencontre sur le site de mobilis). Arno Bertina a commencé ce soir-là par répondre à cette si minuscule et vaste question des origines. nous avons ensuite parlé de l'adolescence, de la photographie, de l'accord avec le monde, de la mélancolie, de l'évitement de tout ce qui enferme binaire, de Je suis une … Lire la suite Arno Bertina, Trouver ce point où tout s’additionne et rien ne s’exclut | entretien à Châteaubriant, octobre 2015

Publicités

Maylis de Kerangal (entretien filmé, Saint-Jean-de-Monts, mars 2015), « La documentation, plus elle est juste et précise, plus elle débride la fiction »

[Rencontre avec Maylis de Kerangal, café littéraire, Espace culturel de Saint-Jean-de-Monts, vendredi 13 mars 2015] Ces captations vidéo sont un simple témoin (un peu basse def., on s'en excuse, mais au casque tout s'entend) de ces discussions que je m'efforce de faire aussi vives, douces et intenses que possible. Ici, Maylis s'exprime longuement sur sa … Lire la suite Maylis de Kerangal (entretien filmé, Saint-Jean-de-Monts, mars 2015), « La documentation, plus elle est juste et précise, plus elle débride la fiction »

« s’exercer à parler du présent au passé, du passé au présent, pour changer d’angle, » Hélène Frédérick (podcast, entretien à Châteaubriant, octobre 2014)

Hélène Frédérick (entretien à Châteaubriant, octobre 2014) | Écoutez le podcast La médiathèque de Châteaubriant me fait le plaisir de m'employer, depuis deux ans (et une première rencontre si belle, dense, joyeuse, avec Carole Zalberg, qu'elle soit ici saluée), à l'initiative de Marie Chartres puis de sa collègue Anne-Sophie Lachambre, à interroger des écrivains - … Lire la suite « s’exercer à parler du présent au passé, du passé au présent, pour changer d’angle, » Hélène Frédérick (podcast, entretien à Châteaubriant, octobre 2014)

je désignerai le lieu et le temps de son éclat fugitif | Olivia Rosenthal, « Mécanismes de survie en milieu hostile », Verticales, août 2014

« Les faits ne se content pas d’arriver, ils reviennent. Qu’on les accepte ou non, ils sont plus insistants et plus entêtés que les stratagèmes qu’on invente pour les éviter. Ecrire fait partie de ces stratagèmes. On croit contrôler, répartir, organiser et tenir le réel sous sa coupe et la plupart du temps on se laisse … Lire la suite je désignerai le lieu et le temps de son éclat fugitif | Olivia Rosenthal, « Mécanismes de survie en milieu hostile », Verticales, août 2014

qu’elle comprenne de quoi est fait le temps qui passe (à propos de « Réparer les vivants »| Maylis de Kerangal (éditions Verticales, 2014)

"Réparer les vivants", de  Maylis de Kerangal  (éditions Verticales, 2014) "Le visage de Sean en fond d’écran – ces yeux fendus sous les paupières indiennes – s’éclaire sur son téléphone. Marianne, tu m’as appelé. Illico elle fond en larmes – chimie de la douleur –, incapable d’articuler un mot tandis qu’il prononce de nouveau : … Lire la suite qu’elle comprenne de quoi est fait le temps qui passe (à propos de « Réparer les vivants »| Maylis de Kerangal (éditions Verticales, 2014)

« Des formes fâchées avec le liant » (rencontres avec Nicole Caligaris, mai-juin 2013)

"Chacune de mes phrases est écrite pour m'extraire de ce consentement. Parce que ce consentement est acquis à la naissance, prononcé au dessus du berceau par mille et une marraines dont la chaîne, perdue dans la nuit des temps, n'a toujours pas trouvé le moyen de se rompre." Je ne vais pas rencontrer Nicole Caligaris … Lire la suite « Des formes fâchées avec le liant » (rencontres avec Nicole Caligaris, mai-juin 2013)

« Artistes sans œuvres / I would prefer not to » de Jean-Yves Jouannais (Verticales, 2009)

(reprise d’un texte paru sur remue.net le 2 juillet 2009) Commençons par la fin. Par ailleurs. Commençons par ailleurs. Par la fin. Commencer par la fin. « Firmin Quintrat (1902-1958). Ce dernier prit, en 1929, à l’âge de vingt-sept ans, la décision de dépenser les années qu’il lui serait encore donné de vivre à regarder le … Lire la suite « Artistes sans œuvres / I would prefer not to » de Jean-Yves Jouannais (Verticales, 2009)

« Ma solitude s’appelle Brando » de Arno Bertina

(reprise d’un article publié sur remue.net le 20 décembre 2008) On ne devrait pas lire les quatrièmes de couverture. On le sait mais quoi, répétons : n’oublions pas de nous abstenir de retourner l’objet pour lire la quatrième (ce qui épongera ça de nervosité curieuse en moins ; ce qui nous épargnera de voir l’étiquette de prix, … Lire la suite « Ma solitude s’appelle Brando » de Arno Bertina

« Infiniment petit » et « Maternelles » de Patrick Chatelier (éditions Verticales)

(reprise d’un article publié sur remue.net le 1er avril 2005) “J’ai roulé toute la nuit. J’ai repensé. J’ai pensé à la journée d’hier, remémorée. J’ai tout revécu en essayant de comprendre. J’ai vécu en essayant de comprendre. Je n’ai pas compris. Comme je n’ai pas compris, j’oublie. Ce que je ne comprends pas : je l’oublie. … Lire la suite « Infiniment petit » et « Maternelles » de Patrick Chatelier (éditions Verticales)

Bégaudeau joue technique – et juste | « Dans la diagonale », éditions Verticales

(reprise d'un article publié sur remue.net le 9 février 2005) L’inertie a mille visages, manteau mature cheveux bouclés polo moulant, et alors quoi faire sinon obtempérer quand ils ouvrent des bras de pieuvre ? Les coins de rue sont des pièges. Il faut ralentir à l’approche puis s’écarter de l’angle saillant au prix d’une courbe qui … Lire la suite Bégaudeau joue technique – et juste | « Dans la diagonale », éditions Verticales