Station de vacance et art de l’enfance | Christian Garcin, Les oiseaux morts de l’Amérique (Actes Sud, janvier 2018)

«  – Je sais pas trop, hésita Myers. Des fois il me semble que le temps n'existe pas vraiment. Que tout a déjà été vécu, le futur comme le passé. Non ? Mc Mulligan hocha la tête. –Comprends pas. –C'est difficile à expliquer. Ça t'arrive jamais, toi ? La sensation qu'on a déjà tout vécu. Que la … Lire la suite Station de vacance et art de l’enfance | Christian Garcin, Les oiseaux morts de l’Amérique (Actes Sud, janvier 2018)

Publicités

Anthony Poiraudeau, « tous les morceaux du monde dont je pourrais disposer auprès de moi » (entretien, vidéo, septembre 2014)

Pour des voyages en improbable Grâce à l'équipe de la Médiathèque de Saint-Jean-de-Monts, et la possibilité qui m'est   offerte, et réitérée, depuis 2011, d'y inviter des auteurs, pour une lecture-rencontre, en format café littéraire, le samedi après-midi, l'entretien entamé avec certains d'entre eux (et converti parfois, au passage, en amitié), peut ainsi se poursuivre, ailleurs, … Lire la suite Anthony Poiraudeau, « tous les morceaux du monde dont je pourrais disposer auprès de moi » (entretien, vidéo, septembre 2014)

Personne ne reconnaît sa voix enregistrée sur une bande (Bruce Bégout, Suburbia)

« L’émotion même qui naît dans les villes découle de ce trouble de la reconnaissance. Tout y paraît proche, et en même temps, signale un lointain inaccessible. C’est que l’esprit qui s’est extériorisé peu à peu dans les murs, les panneaux, les enseignes, les événements, le mobilier, les vêtements, s’est en quelque sorte perdu dans l’Autre. … Lire la suite Personne ne reconnaît sa voix enregistrée sur une bande (Bruce Bégout, Suburbia)

Projet El Pocero : dans une ville fantôme de la crise espagnole par Anthony Poiraudeau (éditions Inculte, février 2013)

"J'avais rêvé de villes loin dans la plaine. Leurs silhouettes distantes et dentelées de tours émergeaient au fond du paysage onctueux et ouvert, et l'étendue était toute entière devenue disponible - toute surface n'était que douceur cotonneuse." Fin février, il fait un froid hargneux et persistant sur Paris où je passe une semaine, les trajets … Lire la suite Projet El Pocero : dans une ville fantôme de la crise espagnole par Anthony Poiraudeau (éditions Inculte, février 2013)