Christophe Manon et Mathieu Riboulet, lecture croisée et entretien | Vents d’Ouest, nov 2015 | podcast

Mathieu Riboulet lit Christophe Manon, et vice-versa. Puis, entretien croisé avec GB. (cliquez sur l'image ci-dessous pour lancer le podcast) https://www.mixcloud.com/widget/iframe/?embed_type=widget_standard&embed_uuid=ed904a5d-9a8b-4111-bf66-7eb0dd6c0765&feed=https%3A%2F%2Fwww.mixcloud.com%2Fgu%25C3%25A9na%25C3%25ABl-boutouillet%2Fchristophe-manon-et-mathieu-riboulet-entretien-avec-gb-nantes-vents-douest-novembre-2015%2F&hide_cover=1&hide_tracklist=1&replace=0 Christophe Manon et Mathieu Riboulet | entretien avec GB, Nantes, Vents d'Ouest, novembre 2015 by Guénaël Boutouillet on Mixcloud Rentrée 2015 : Christophe Manon, poète, fait paraître chez Verdier son premier roman, Extrêmes et … Lire la suite Christophe Manon et Mathieu Riboulet, lecture croisée et entretien | Vents d’Ouest, nov 2015 | podcast

Publicités

Christophe Manon, Extrêmes et lumineux, éditions Verdier, août 2015

«(…) prochant prudemment de son passé tel un archéologue qui fouille et retourne la terre à la recherche de vestiges ou de menus indices, interrogeant dans un ressassement insensé les couches superposées du temps afin de remonter à sa surface d’infimes trésors ou de petites reliques privées qui n’ont de valeur significative que pour celui … Lire la suite Christophe Manon, Extrêmes et lumineux, éditions Verdier, août 2015

S’arrêter sans cesser d’avancer.

Et notre génération alors ? Que faisons-nous ? Nous écrivons en une vie le nombre de lettre qu'elles s'écrivaient en un an. Atelier numérique poieo - RETOURS. Séances 5 et 6 de cette deuxième saison, avec un groupe resserré - elles sont 4 - mais concentré. Plaisir de passer par les travaux de deux auteurs … Lire la suite S’arrêter sans cesser d’avancer.

On n’aurait pas imaginé

(photo : Non, il ne s'y  fait pas que du nougat;-) Que ce serait bien, les cafés littéraires de Montélimar, un bon moment de travail et de retrouvailles (voir Benoît Vincent en ses terres, ça vaut large le déplacement), on s'en doutait et on l'attendait sereinement, on l'attendait sans y penser trop au-delà de ce qu'il … Lire la suite On n’aurait pas imaginé

Douze | sur | Quatre-vingt-dix-neuf : Oiseaux.

Oiseaux. Jamais rien su aux oiseaux. Ni les noms ni les saisons ni les genres. & pourtant. Des oiseaux partout. En nombre. En masse. Oiseaux plein l’éternité, oiseaux couvrant le ciel blanc de Kirkjubæjarklaustur, les étourneaux, « qui sont comme une bête seule » à GenoVa, et d’autres dont on me parle & que je veux lire … Lire la suite Douze | sur | Quatre-vingt-dix-neuf : Oiseaux.

Huit | sur | Quatre-vingt-dix-neuf : Campagnes (1).

Mon général – est-ce Christophe Manon, auteur d’une Missive du Conseil autonome à l’adresse d’Instin qui m’y fit penser, est-ce que huit textes sans G.I, cela aurait fait trop – Mon général. Votre avancée en moi s’est faite souterraine, ces temps-ci, mon général, tranchées en pointillés. Huit textes, j’y reviens, sans G.I, auraient fait trop ; … Lire la suite Huit | sur | Quatre-vingt-dix-neuf : Campagnes (1).

Sept | sur | Quatre-vingt-dix-neuf : Salut.

Il y a autant de singulier que d’universel dans la poésie que pratique Christophe Manon depuis ses débuts, il y a une décennie et facile autant de livres maintenant. C’est plein, c’est fourni. Il y a des trajectoires obliques à faire en l’œuvre amassée au fil des ans de Manon, dont deux au moins nettement … Lire la suite Sept | sur | Quatre-vingt-dix-neuf : Salut.

Christophe Manon

Texte lu lors du festival Midi-Minuit, édition d’octobre 2010 ; publié dans Gare maritime 2011, (revue anthologique annuelle de La Maison de  la poésie de Nantes) - repris également partiellement en billet sur ce site, ici. ---------------------------------------------------------- Je citerais volontiers Manon. Pour commencer, pour continuer, pour finir – ou n’en pas finir. C’est une récurrence, … Lire la suite Christophe Manon