Treize | sur | Quatre-vingt-dix-neuf : Seul.

Seul en atelier. L’atelier d’écriture, de principe, c’est un groupe, plus soi-même, avec ; plus ou moins dedans le dit groupe. & le boulot qu’on a à y faire c’est : animer : faire passer, entretenir flammèche, manier l’allumette pas le combustible, le combustible ça pas touche, le combustible c’est dedans, dans chacun, par devers soi. Faire, … Lire la suite Treize | sur | Quatre-vingt-dix-neuf : Seul.

Publicités

Six | sur | Quatre-vingt-dix-neuf : Jeux.

& constatant que la contrainte chiffrée vieille d’avant-hier et de cinq textes, tient & nous enserre en relative souplesse, que les textes s’écrivent, en multiples de 99 signes & constatant de plus qu’écrire entraîne écrire, que textes font textes en marabout-boule-de-neige & volumétrie croissante, se redemander si– non, même pas : se redire que – … Lire la suite Six | sur | Quatre-vingt-dix-neuf : Jeux.

Frédéric Forte

Texte lu (par Alain Girard-Daudon, merci encore à lui) lors d’une soirée “Poèmes en cavale”, en novembre 2010 ; publié dans Gare maritime 2011, (revue anthologique annuelle de La Maison de  la poésie de Nantes) Frédéric Forte, poète public — il l’a revendiquée, cette étonnante étiquette, durant sa résidence au Comptoir des mots, librairie parisienne, … Lire la suite Frédéric Forte